#1jour1Ancêtre 2

Après une petite pause pendant le ChallengeAZ ….

Image

le #1jour1Ancêtre reprend

… version « #1jour1Ancêtre 2 »

Si je vais rester fidèle à mes visuels, je tacherais de les étoffer de quelques lignes …
Les jours vont se suivre, les uns derrière les autres … Mettant un ancêtre à l’honneur chaque jour … Vous pouvez aller à la date de votre choix en cliquant simplement dessus 🙂

retour

9 décembre / 10 décembre / 11 décembre / 14 décembre / 17 décembre / 18 décembre / 29 décembre / 1 janvier / 4 janvier / 6 janvier / 7 janvier / 12 janvier / 14 janvier / 15 janvier / 18 janvier / 20 janvier / 21 janvier / 22 janvier / 28 janvier / 29 janvier / 30 janvier / 31 janvier / 2 février / 3 février / 8 février / 9 février / 10 février / 11 février / 12 février / 16 février / 17 février / 18 février / 22 février / 23 février / 24 février / 25 février / 26 février / 28 février / 3 mars / 5 mars / 8 mars / 9 mars / 12 mars / 15 mars / 16 mars / 17 mars / 22 mars / 23 mars / 24 mars / 25 mars / 26 mars / 29 mars / 1 avril / 4 et 7 avril / 8 avril / 9 avril / 12 avril / 30 avril

En ce 9 décembre 2020, un seul anniversaire … de Décès, celui de ma Sosa 503, Seine et Marnaise, de Combes la Ville, où petite j’ai vécu

la reprise commence bien !!
Je n’aime pas l’acte de décès de Marie Marguerite … Le seul acte au demeurant que je possède la concernant … Et que je ne remets pas en cause … Quoi que

Marie Marguerite Gaudron – la mienne – n’a à ma connaissance qu’un époux … lui-même décédé en 1799 … OR, c’est d’un autre, lui survivant,  dont elle est dite épouse sur son acte de décès

Entre 1799, année du décès de son « légitime époux au regard de ma généalogie » et 1802, année de son décès, elle se serait mariée une seconde fois, avant de décéder 3 ans plus tard …

Son dernier né  Clovis Basile HALLÉ est né  le 7 avril 1799, fils légitime de celui que je lui connais comme époux : Jean François HALLE, Perruquier de son état et décédé  le 14 mai 1799 … le petit Clovis a manqué de peu d’être un enfant posthume

Marie Marguerite se serait donc très vite remariée une fois veuve, pour sans doute trouver un soutien à ses enfants … Il faut que je creuse

………. 4 heures après publication ……….
Et après avoir bien, bien creusé …

Avec l’aide de mes copines généalogistes dont je salue la célérité 🙂 et en collaboration avec un généalogiste avec qui j’ai des ancêtre communs, Eric Noel, en charge de la collection Mayet pour Généanet … Sans oublier les commentaires reçus sur Twitter et qui m’ont fait me pencher plus avant sur cette Sosa
Je suis donc en mesure d’affirmer que

Marie Marguerite a usurpée sa place en ce 9 décembre 🙂

Bonne nouvelle : elle est bien ma Sosa, et mes errements sur son identité réelle ne me font pas défaire toute une branche …. Ouf

Et promis … Le prochain sera à la bonne date 🙂

retour sur #1J1A

Accueil du blog


François LEVASSEUR

François LEVASSEUR, fils de Pierre et  Nicole Dupré est né le 10/12/1722 à Nanteuil-sur-Marne, il est le 4ème des 5 fils du couple qui n’aurait eu que des garçons … Il porte le prénom de son frère, puiné de la fratrie et décédé en 1720 à l’âge de 4 ans … Avant lui était né le petit Augustin qui ne vivra que deux mois  … Sur les 5 fils du couple, 3 atteindront l’âge adulte

François sera maçon, comme son père et son frère Jean, Jean, le petit dernier de la fratrie … L’ainé, Pierre prénommé comme le papa, sera serrurier

C’est en 1747, à 25 ans qu’il convole en juste noces avec Marie Nicole Dupré, une Nanteuillaise comme lui, sa cadette d’un an … François et Marie auront au moins 11 enfants dont Charlotte ma Sosa, avant-dernière de la fratrie

En 1776, il perd sa si féconde épouse, à peine âgée de 53 ans … Il ne la rejoindra que 24 ans plus tard le 14 juin 1800 toujours à Nanteuil-sur-Marne … C’est son gendre Louis Ambroise GUYOT, l’époux de Charlotte qui déclarera le décès De François … Maçon de ma lignée décédé à l’âge honorable de 78 ans

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Un mariage

Mariage n°2 sur 3 … Pour mon Sosa 8


le 11 décembre 1890, à Odessa, mon arrière-grand-père convole pour la seconde fois … Il épouse la sœur de sa première femme, prématurément décédée …
Ce premier mariage, fut stérile … Sa seconde épouse Marie Joséphine lui donnera deux enfants, un petit garçon qui ne vivra pas longtemps et une fille, Léonide, dont je n’ai aucune autre trace que sa date de naissance

C’est sa troisième – et dernière – épouse qui lui donnera mon Grand-père, benjamin d’une fratrie de 3

retour sur #1J1A

Accueil du blog


3 NOMS

Marie Lhuillier, ma petite collatérale, héroïne du généathème « raconter un ancêtre ayant exercé un métier d’art » est née à Nancy, le 4 Avril 1835 … Trouver son acte de naissance avait été un vrai challenge, puisque je la cherchais sous patronyme Lhuillier …

Comment aurais-je pu imaginer que papa et maman vivaient « dans le péché » en union libre en 1835 … Les coquins … Outre Marie, née sous matronyme Brisson, ils ont légitimé un autre de leurs enfants, né également avant le passage par l’autel

Marie épousera Louis Pennequin, un de mes oncles …

Née BRISSON, légitimée LHUILLIER épouse PENNEQUIN, Marie était Brodeuse … Elle s’éteindra bien jeune … 33 ans … le 14 décembre 1868, laissant derrière elle 4 enfants en bas âge

Haut de page

Retour à l’accueil du blog


Un vigneron

Il est mon Sosa 210

Fils d’un maitre d’école, Louis Ambroise GUYOT est issu d’une fratrie de 11 … dont seulement 3 filles … Son frère ainé se prénomme simplement Louis, comme leur papa … Les autres garçons ont deux prénoms … Louis en premier et un second, se sera Ambroise pour mon Sosa …  Louis Ambroise GUYOT, né le 6 juin 1758 à Nanteuil-sur-Marne où sont établi ses parents

Il nait 5ème de la fratrie … Et il apprendra si ce n’est à lire et écrire couramment – Il n’est ni l’ainé ni le puiné – à signer comme en atteste son acte de mariage

Vigneron, il épousera Charlotte Thérèse LEVASSEUR, une jeune fille de sa paroisse, qui lui donnera 6 enfants en plus de travailler à la vigne avec lui … il s’éteindra à 51 ans, le 17 décembre 1809 … Décès déclaré le 18 par son fils de 22 ans, Jean Baptiste

Haut de page

Retour à l’accueil du blog


Blaise et Magdeleine MULLER

Blaise et Magdeleine, mes Sosa 32 et 33 se marièrent en 1807 … Ils auront 3 enfants dont la première née, Marie Rose, vit le jour le 18 décembre 1816 …

le 10 avril 1815, vers dix heures du matin, le volcan Tambora, en Indonésie, se déchaîna, une colonne éruptive de 44 kilomètres de haut occulta le ciel.

Et l’année 1816, qui s’abattit ensuite sur l’Europe fut surnommée « l’année sans été » : la cendre envoyée dans la stratosphère a fait plusieurs fois le tour de la Terre, occasionnant des crépuscules d’une allure surnaturelle mais aussi des chutes de neige rouge, des vents volcaniques et un refroidissement général

Au cours des trois années qui suivirent l’éruption du Tambora, un peu partout dans le monde, vivre c’était souffrir de la faim. Partout sur la planète, les récoltes ont été réduites à néant à cause du gel, de la sécheresse ou noyées sous des pluies diluviennes, provoquant une grave et souvent mortelle famine

Cette année-là, Blaise et Magdeleine perdirent leurs deux fillettes … Marie Rose décéda le 20 janvier 1816 à l’âge de 8 ans et trois jours plus tard, le 23, ce fut au tour de Madeleine, 5 ans

le Tambora aura été un bombardier furtif en cette terrible année 1816
qui laissa pour mortes deux fillettes de ma généalogie

Mon Sosa 16, Maurice, naitra 2 ans plus tard

Haut de page

Retour à l’accueil du blog


LE MARIAGE DE MES PARENTS

Le 29 décembre 1962, Gérard épousait Claude … Je ne sais pas si la cérémonie civile fut suivie ou non d’une bénédiction en l’église de Goussainville

Ce que je sais en revanche, c’est que « l’honneur » fut sauf …. je naissais 46 jours après l’union de mes parents … Première enfant légitime du couple


 … trois ans plus tard arrivait Arielle

 suivie de Virginie, la petite dernière

58 ans plus tard, nos parents fêtent aujourd’hui leur noce d’érable

retour sur #1J1A

Accueil du blog


NOUVEL AN & ANNIVERSAIRE

Pas de bla bla aujourd’hui 1er Janvier 2021 … Juste tous mes vœux à toutes et tous
Et …. Un joyeux anniversaire à mon Tonton, né un 1er janvier

Jean-Michel, le petit frère consanguin de notre mère, plus un grand-frère qu’un Tonton, avec lequel nous avons fait les 400 coups …
Bon anniversaire Tonton !!!

retour sur #1J1A

Accueil du blog


UN TISSIER

C’est le 4 janvier 1717 que naquit François GRAND’EURY, fils de Joseph et d’Anne Pécheur, il fut aussitôt baptisé dans la petite église de Vitrey … 22 ans plus tard, Il promet le mariage à une jeune ville de la ville voisine … et promesse fut tenue

L’an mil sept cent trente-neuf le huitième novembre François GRAND’EURY et Anne BARBASAN ont été fiancés et se sont promis mutuellement de se marier ensemble aussitôt que faire se pourra et au plus tard dans quarante jours. Les quelle promesses ont été reçues et bénies par moi (curé d’Houdreville)
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… 9 jours plus tard

L’an mil sept cent trente-neuf le dix-sept de novembre après avoir ci devant publié trois bans au prône de la messe paroissiale d’Houdreville, les premiers des jours de la Toussaint, le second le jour de la St Martin et le troisième le dimanche suivant ; sans quoi il soit trouvé aucun empêchement ni opposition entre François GRANDEURY fils de Joseph GRANDEURY et d’Anne PECHEUR de la paroisse de Vitrey et Anne BARBAZANT fille de Claude BARBAZANT et de défunte Renée THOMAS de cette paroisse. Je soussigné Nicolas Raville Prêtre Curé du dit lieu ay reçu leur mutuel consentement et leur ai donné la bénédiction nuptiale

Le couple formé par François et Anne aura au moins 9 enfants, dont mon ancêtre Elisabeth, née en 1751 … François s’éteindra en 1759, à 44 ans …

L’an mil sept cent cinquante-neuf le trois septembre est décédé en cette paroisse à une heure après midi François GRANDEURY tissier âgé de quarante-quatre ans après avoir été confessé et reçu le St Viatique et l’Extrême Onction. Son corps a été inhumé le quatre du dit mois proche le charnier avec les cérémonies par notre sainte Mère l’Eglise

… Anne le rejoindra 9 ans plus tard

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Claude EMERY

Claude EMERY, mon Sosa 964, né et décédé au Grand-Lemps …
Fils de Claude et Antoinette Grusard, il vit le jour le 1er juin 1666, et fut aussitôt baptisé dans la chapelle des pénitents au Grand-Lemps

De cette chapelle érigée au XIV° siècle, il ne reste que le beffroi au centre du bourg

Claude épousera Anne Couturier, jeune fille de bonne famille (voir ICI) qui lui donnera pas moins de 12 enfants, dont mon ancêtre Alexi … et un petit Augustin, qui sera l’ascendant d’Apollinaire dont je vous ai longuement parlé ICI, le chirurgien de Napoléon  

Claude décèdera au Grand-Lemps, le 6 janvier 1741, à l’âge de 74 ans

… Sa si féconde épouse Anne partira également à 74 ans … le 24 octobre 1754

retour sur #1J1A

Accueil du blog


MARIAGE DE MON SOSA 490

Jean Marie LOISEL, fils d’Antoine, manouvrier et de Madeleine Briquet convole en justes noces le 7 janvier 1767 … Il épouse la fille de Pierre Paillet, manouvrier et de Marie-Claude Lefeuvre, la jeune et encore mineure Marie Madeleine Paillet

Les jeunes mariés et leurs parents sont tous originaires de la ville de Compiègne, paroisse dans laquelle se déroule l’union
Les parents des mariés sont présents à la noce, ainsi que le parrain de la mariée … Tous ne signeront pas l’acte de mariage, les parents déclarant ne pas savoir signer

Au moment de son mariage, Jean Marie est déjà compagnon bonnetier et l’un de ses témoin est compagnon chapelier

Le jeune couple aura à ma connaissance deux enfants, l’ainé, un fils prénommé Jean Charles et né le 3 octobre 1767 … Le mariage aura été consommé dès la nuit de noce 😊 … et mon ancêtre Marie Claude qui naitra 8 ans plus tard, le 1er septembre 1775

Cette branche de ma famille maternelle deviendra par le jeu des mariages, Hullard

retour sur #1J1A

Accueil du blog


UNE COLLATERALE

Henriette Sophie Dhien, fille d’Etienne et de Thérèse Séraphie Guillermin, est née le  vendredi 12 janvier 1849 à Châbons dans l’Isère …

Je n’ai toujours pas trouvé son acte de naissance, mais par chance, lors de son union avec Pierre Hullard, les dates de naissances ont été précisées sur l’acte de mariage

Henriette Sophie est l’épouse d’un des petit-fils de mon Sosa 240

… une petite collatérale donc, qualifiée de « propriétaire » sur son acte de mariage … Tout comme celui qu’elle s’apprête à épouser en jour de juin 1879

100 ans auparavant, les jeunes époux auraient été qualifiés de « laboureurs » ou « cultivateurs » … Mais la révolution et passée par là, et les voilà Propriétaires … Ho, ne vous y trompez pas, peut-être – et même probablement – sont-ils deux modestes paysans, mais propriétaires de leurs terres, même s’il ne s’agit que d’un petit lopin de terre tout juste suffisant à nourrir la famille, ils sont propriétaires !!!

Je n’ai pas poussé plus loin mes investigations sur ce couple, et suis bien en peine de vous dire si leur union fut ou non féconde

retour sur #1J1A

Accueil du blog


UN LOINTAIN TONTON

Augustin Emery, fils Claude, mon Sosa 964, et d’Anne Couturier naquit au Grand-Lemps le 14 janvier 1715 … Après de longues études, il sera Surgeon, il épouse une jeune fille de la paroisse voisine, Marie Bordas le 14 janvier 1743 … A l’âge de 28 ans tout rond, puisque c’est le jour de ses noces qu’il fête son anniversaire

Augustin et Marie auront 7 enfants, Etienne, l’ainé arrivera 9 mois après la nuit de noce … suivront Jeanne, Joseph, Marie Claude, François et enfin Louis en 1758

Etienne leur fils ainé sera le père de celui dont je vous ai longuement parlé ici, le chirurgien de Napoléon  

Augustin s’éteindra le 18 janvier 1769 … Au Grand-Lemps, Marie le rejoindra quelques années plus tard  

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Hilaire Louis Philippe Vallet

Hilaire Louis Philippe , benjamin de Jacques Marie Valet et Catherine Brousolle est né le 15 janvier 1872, à Lyon … Petit frère de mon Sosa 28, il épousera le métier de son père : Galocher

Je vous ai parlé de lui lors du Challenge AZ de 2020 … Il était mon « H » … Recyclage 😊

Hilaire épousera Pauline BERT à Lyon le 10 avril 1897 … J’ai juste relevé les signatures des jeunes mariés

Etant un collatéral, je n’ai pas encore investigué plus loin, et si je sais que cette union fut féconde, c’est uniquement parce que c’est son fils Simon qui déclarera son décès le 18 janvier 1936, toujours à Lyon … Lequel fils est « chauffeur de taxi » en cette année où décède Hilaire, à l’âge  de 64 ans

retour sur #1J1A

Accueil du blog


NÉ UN 18 JANVIER

Louis Adrien HULLARD, fils de du frère de mon Sosa 30 … Premier enfant du couple formé par Louis Alphonse et Angèle Carpentier, il naitra à Paris 14°, le 18 janvier 1886 … Ses parents ne sont pas mariés … Né hors mariage, il sera reconnu par son père le 3 février1886 et par sa mère le 28 septembre …. 1895.

Acte R … R, comme reconnaissance

Fils de  maréchal-ferrant, Louis Adrien sera pour sa part Marchand de chiffons à Paris

« Depuis qu’on ne peut plus vider les ordures sur la voie publique, 50 % des détritus utilisables que recueillaient les chiffonniers sont perdus pour l’industrie française. Et au lieu de 2 Frs par jour, les chiffonniers gagnent à peine 1 Fr. Je suis marchand de chiffons ! J’employais, avant l’arrêté, six hommes et un certain nombre de femmes. J’achetais en moyenne pour 500 Frs par jour de détritus ; depuis, je n’en achète plus que pour 140 ou 150 Frs ; au lieu de six hommes, je n’en emploie plus que trois, et sur dix ou douze femmes, j’ai été obligé d’en renvoyer la moitié. Or ces hommes et ces femmes, qui ne peuvent plus travailler chez moi, ne trouvent pas plus d’ouvrage chez mes confrères, ils sont sur le pavé de Paris, il leur est impossible de s’employer. Il est évident que ces femmes ne peuvent guère aller faire de la couture ou de la lingerie. Voilà la crise que nous subissons ».

Il reproduira le schéma de ses parents, 4 fois … 4 enfants qu’il légitimera en épousant leur mère après la naissance du petit dernier  … Chiffonnier et rebelle aux traditions

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Victor Léon HULLARD

Fils de Jean-Pierre,  maréchal-ferrant et de Marie Adèle Benoist, couturière, le petit Victor vint au monde le 20 janvier 1875 à 6h00 du matin

8ème des 9 enfants que je connais au couple, il ne survivra que 13 petits jours … Jean-Pierre déclarera son décès à la même mairie dans laquelle il s’était fait un plaisir de déclarer cette nouvelle naissance quelques jours auparavant

le petit Victor est le troisième des enfants à n’avoir pas grandit au sein de cette famille qui a eu la douleur de perdre son premier né en 1857, ainsi qu’une petite fille 10 ans plus tard, née et décédée en 1867

Triste

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Louise Caroline

Première née du jeune couple formé par Louis Alexandre LEROY, berger et Caroline Clotilde KNODERER, blanchisseuse, la petite Louise Caroline est née le 21 janvier 1847

Elle porte les deux prénom de ses parents … Sans doute très heureux d’avoir concrétisé leur union par cette naissance, qui fut déclarée par le fier papa dès le lendemain

Hélas, le bonheur d’une vie familiale sera de courte durée, huit mois plus tard la petite rendra son dernier souffle le 16 septembre 1847  … Son père n’aura pas la force de déclarer le décès, aussi c’est le grand-père paternel Jean-Louis Leroy qui procèdera à la déclaration

Le couple formé par Alexandre et Caroline aura deux autres enfants, Alexandre, mon Sosa 62 et Zoé à qui je connais 4 enfants

retour sur #1J1A

Accueil du blog


FRERE DE MEME COLOMBE

Second né d’Alphonse et de Victorine Pennequin, Charles René JACQUET vit le jour le 22 janvier 1885, rue Saint Nicolas, au domicile Nancéen de ses parents

Issu d’une fratrie de quatre très équilibrée, deux filles et deux garçons, Charles passera toute sa vie à Nancy … Né, marié et décédé dans la capitale des ducs de Lorraine d’où sont originaires ses aïeux des deux branches …
Fils d’un comptable et d’une couturière, il sera fabriquant d’enseigne si j’en crois son acte de mariage, publié à Nancy le 17 février 1912

Je n’ai pas poussé plus loin mes recherches sur ce collatéral, et ne suis pas, à ce jour, en mesure de dire si son union avec Jeanne Marguerite HOTTIER fut ou non féconde

Charles s’éteignit le 31 juillet 1966 … Deux mois avant la naissance de ma petite sœur …
Je ne l’ai pas connu

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Louis Charles Alphonse JACQUET

Le petit Louis Charles Alphonse JACQUET verra le jour le 28 janvier 1823, à Nanteuil-sur-Marne

fils de D’Antoine, vigneron et de Marie-Thérèse Guyot, il est le 4ème des six enfants qu’aura le couple …  5 fils et une fille, une grande fratrie dans laquelle Louis vivra jusqu’à son mariage

Louis Charles Alphonse Jacquet épouse le 23 octobre 1849 Scolastique, Clémentine LHOTEL, les jeunes mariés sont domestiques tous les deux, Louis a 26 ans et Clémentine en a 19 …
Le père de Louis qui ne savait ni signer ni lire à la naissance de son fils, ne sait toujours pas … Mais ses enfants sont instruits … Louis signe son acte de mariage, ainsi que son témoin qui n’est autre que son frère ainé et la jeune mariée appose également sa signature

Seize mois après le mariage une petite Félicie Alphonsine verra le jour, le 25 février 1851

Mon Sosa 26, Alphonse Jacquet naitra le 17 mai 1855 … Louis qui déclara la naissance de son fils est alors surveillant de travaux. Félicie et Alphonse sont à ce jour les deux seuls enfants que je connais issus du coupe de Louis et Clémentine

Je n’ai pas encore trouvé l’acte de décès de Louis … Il était en vie en 1880 au mariage de son fils Alphonse … Il avait alors 57 ans et était toujours surveillant de travaux

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Louise Thérèse Céline JACQUET

Un anniversaire et un mariage
Sœur ainée de Louis Charles Alphonse JACQUET, Louise se marie un 29 janvier … le jour précis de ses 20 ans

Elle épouse Augustin Victor Carré, menuisier, né en 1817 et qui décèdera à l’hôpital maritime de Toulon, le 2 octobre 1849 … Je ne leur connais qu’un seul enfant … Aux prénoms « royaux » d’Auguste et Charlemagne

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Emmanuel Charles PENNEQUIN  

Fils de Jacques et de Catherine WAGNER, Emmanuel Charles est né le 14 janvier 1819, à Nancy où la famille Pennequin est durablement installée

Non mariés à sa naissance et tout juste âgés de 19 ans, ses parents l’ont reconnu tous les deux, et il sera légitimé par leur mariage


Emmanuel Charles, premier né du couple formé par ses parents est le frère ainé de mon Sosa 48, Joseph … après lui, viendront 5 autres enfants :

Charpentier de métier, Emmanuel Charles se mariera à 25 ans avec Elisabeth, son ainée de 6 ans, cuisinière de son état … le mariage est célébré à Nancy, le 30 janvier 1844

Je ne connais qu’un seul enfant à ce couple de collatéraux, le « petit Nicolas » né deux ans après les épousailles de ses parents

retour sur #1J1A


Accueil du blog


Antoine BENARD

Ancêtre direct à la 12ème génération, Antoine BENARD, mon Sosa 2024 est décédé le 31 janvier 1746 à Villeneuve-le-Comte en Seine-et-Marne …

C’est probablement dans cette même paroisse qu’il sera né vers 1660, et qu’il aura épousé celle qui lui donnera 9 enfants, Jeanne SEBASTIEN

J’ai fort peu de renseignements sur ce lointain ancêtre … Son acte de décès est mon seul trésor … Acte sur lequel il est fait mention de son âge … 86 ans en 1746, d’où je suppute qu’il est bien né vers 1660

Si je m’en réfère aux Relevés collaboratifs de Villeneuve-le-Comte, Antoine était commerçant en 1699, année de décès de sa fille Jeanne première née du couple et qui ne vécut que 3 petites années

… Les 3 naissances suivantes furent suivies de 3 décès dans les 6 premiers mois de vie … 3 petits garçons tous prénommés Antoine, nés et décédés en 1699, 1701 et 1702 …
Suivirent deux petites filles qui vécurent jusqu’à l’âge adulte, Jeanne Louise et Jeanne Françoise … Ces trois dernières naissances seront suivies de celle d’Antoine (encore !!) qui lui aussi vivra et de deux petits Louis qui suivront en 1714 et 1716, le premier dont je n’ai pas la date de décès, et le dernier, benjamin de la fratrie, appelé Louis le jeune … Mon ancêtre

Jeanne, l’épouse d’Antoine partira en 1736, un an avant le mariage de son dernier fils …
Antoine la rejoindra 10 ans plus tard

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Madeleine MARCHAND

Madeleine MARCHAND, fille de François et Denise BLORJOT … Je ne suis pas en possession de son acte de naissance – ni même de sa date de naissance, probablement vers 1686 – seuls sont entre mes mains, ses actes de mariage et de décès

C’est le 24 octobre 1707 à Villeneuve-le-Comte, en Seine et Marne, que Madeleine, fille de bucheron épouse Jacques MORIGNOT, également bûcheron …

Les parents des deux époux sont présents à la cérémonie … Les deux pères sont également témoins de leurs enfants réciproques, et si le père de la mariée ne signe pas l’acte de mariage, c’est qu’il a déclaré ne pas savoir signer, contrairement au papa de Jaques qui apposera sa signature en bas de page : « Témoins: François MARCHAND, père de l’épouse, qui n’a pas signé, Antoine MORIGNOT, père de l’époux, qui a signé, Me Robert MONTAIGNE, greffier et garde de la forêt de Crécy, qui a signé, Louis LEFORT, garde de la forêt de Crécy, qui a signé, Louis Léonard LEGRAS, laboureur, qui a signé, Antoine DEBUIS, maître d’école, qui a signé. »

Je connais neuf enfants au couple formé par Madeleine et Jacques, dont trois au moins qui ne survivront pas à leur petite enfance … Fiacre, leur fils né en quatrième est mon Sosa 2020 … Celui dont je suis allée à la rencontre – ici – et qui doit son étrange prénom à son parrain, Fiacre LESAGE

Madeleine décèdera à l’âge de … 82 ans, si je m’en tiens à son acte de décès … du 3 février 1768 …et sur lequel il est précisé « décédée hier » soit le 2 février 1768

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Sosa 352 et 353 de mon fils

le 3 février 1755 à Mollau, Marcus Haller né le 5 mai 1720 à Urbès épouse Christina WEBER née 16 mars 1724 elle aussi à Urbès

Mollau était l’une des quatre mairies seigneuriales du bailliage de Saint-Amarin relevant de l’abbaye princière de Murbach regroupant les quatre villages de Mollau, Husseren, Storckensohn et Urbès

Autant dire que ces jeunes gens se sont mariés dans leur très proche environnement géographique … et familial, puisqu’ils ont obtenus une dispense de relation aux 3e et 4e degrés de consanguinité préalablement à leur union

Ils sont les ancêtres directs de mon fils par sa branche paternelle … je leur connais cinq enfants dont une petite fille qui ne vécut probablement pas, puisque sa sœur suivante, née deux ans plus tard porte le même prénom … C’est par leur fils avant-dernier né, Joseph que se poursuivra la descendant de JC

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Jean WAGNER

Le 8 février 1759, naissait Jean Wagner, fils d’Isaac et d’Anne Catherine Wolf (les deux « W » de mon challenge AZ) … Venu au monde à Mulhouse, Jean se mariera le 18 février 1794 avec Barbe Ravinel, Nancéenne … Le mariage aura lieu dans la ville de la mariée … C’est par cet acte de mariage que j’ai eu confirmation des dates de naissances des jeunes époux, et de leur parenté

Tisseur de draps, Jean et son épouse Barbe auront au moins une fille, Catherine né en 1799 à Mulhouse où le couple s’établit … Catherine épousera Jacques Pennequin … Pennequin, le patronyme de ma mère … Jean étant mon Sosa 194, nous descendons de lui par sa fille

Né dans ce qui était alors la république indépendant de Mulhouse, Jean y décèdera en 1803, sa ville devenue rattachée à la France

« La république de Mulhouse (en allemand : Stadtrepublik Mülhausen) est une ancienne cité-État d’Europe occidentale située dans le Sud de l’Alsace et constituée autour de la ville de Mulhouse. Simple ville libre d’Empire depuis 1275, elle adopta un fonctionnement républicain en 1347 par l’élection du premier bourgmestre, obtient l’autonomie complète en 1395 et suscite de ce fait l’animosité de la noblesse alentour. Elle fut pour cette raison contrainte de rompre progressivement ses relations avec le reste de l’Alsace pour se lier militairement aux confédérés suisses à la suite de la guerre des Six Deniers dont elle sort victorieuse. Cet événement-clé de l’histoire de la cité vit la Décapole incapable de faire face aux armées de la noblesse décidées à reprendre le contrôle de Mulhouse. « Dans le camp des vainqueurs, encerclée géographiquement par les vaincus », responsable de sa propre sécurité, Mulhouse se retrouve alors indépendante de facto. Cette indépendance n’est reconnue internationalement qu’en 1515 au moment de sa rupture formelle et définitive avec le Saint-Empire. 1529, la réforme protestante aboutit à l’établissement complet et exclusif du culte protestant. À partir de 1746, elle devint un précurseur dans la révolution industrielle. Elle vota, sous la contrainte militaire, sa réunion à la France le 15 mars 1798 ; elle était alors une cité industrielle puissante et prospère, un moteur de la révolution industrielle en Europe. » Wikipédia

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Charles MULLER

C’est avec pour témoins un sergent de police et un garde municipal que Maurice fit la démarche le 9 février 1857 de déclarer la naissance de son dernier né, le petit Charles MULLER né la veille, à quatre heure de l’après-midi.

Benjamin de la fratrie, Charles est le fils et dernier né de mes Sosa 16 et 17 Maurice Muller et sa légitime épouse Agnès WITSCHGER … L’ainé du couple, Edouard est mon arrière-grand-père

Le petit Charles naitra à Soultz-haut-Rhin où est établit durablement la famille que j’y retrouve 9 ans plus tard au 150 rue des Fosses … A la même adresse qu’un oncle d’Agnès la maman de Charles … lors du recensement de 1866

Je retrouve Charles à Paris … ou plutôt j’y trouve sa fiche matricule puisqu’il y demeure l’année de ses vingt ans, 32 rue de Lille dans le 7ème arrondissement … Grace à document, j’apprends -sans surprise- que comme au moins deux de ses frères, il a opté pour la nationalité française …
Comme son frère ainé, il est employé de commerce

Je perds ensuite sa trace …

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Louis PENNEQUIN

Mon oncle à la 5ème génération, Louis, fils de Jacques PENNEQUIN et Catherine WAGNER, est né le 13 mai 1832 à Nancy, fief de la famille … C’est le petit dernier de la fratrie

Il épousera en première noce Marie Lhuillier, ma petite brodeuse qui lui donnera quatre enfants, trois filles et un fils … Avant de partir le 14 décembre 1868, à peine âgée de 33 ans, laissant Louis veuf.

Quatre ans plus tard, le 10 février 1872, Louis 40 ans, convole avec Catherine Dumet, 32 ans, ouvrière en chapeaux, qui sera une mère de substitution pour les ainés de Louis, et qui lui donnera six autres enfants

Menuisier et cloutier, Louis s’éteindra probablement à Nancy où il aura passé toute sa vie … Je n’ai pas encore trouvé son acte de décès … faute d’en avoir la date … Je n’ai pas non plus investigué plus avant sur la généalogie de Catherine, fille de Georges et Catherine Medard

retour sur #1J1A


Accueil du blog


Un vigneron

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de naissance de mon Sosa 416 à qui j’ai consacré un article ICI

Fils et petit-fils de vigneron, Jean-Louis JACQUET nait le 11 février 1734, deuxième enfant sur les sept connus du couple formé par ses père et mère Jean-Jacques et Geneviève Lenoble

Né à Nanteuil-sur-Marne, il y passera quasiment toute sa vie, vigneron comme son père et son grand-père … Jean-Louis convolera en justes noces le 10 novembre 1761 en la paroisse de Charly sur Marne, d’où sont originaires les parents de la jeune mariée Marie Charlotte BAILLEUX …
Six kilomètres séparaient les amoureux qui s’installèrent d’abord dans la commune de Charly sur Marne pour y fonder leur famille … Charly sur Marne ou naquirent leurs deux premiers enfants, Marie Charlotte née et décédée en 1762, puis Jean César qui suivra en 1764 … Le couple part ensuite s’établir à Nanteuil-sur-Marne où naitront cinq autres enfants dont encore une petite Marie Charlotte qui ne vivra que deux ans

Jean-Louis s’éteindra le 8 février 1810, veuf pour avoir perdu son épouse en 1775, alors que le petit dernier allait sur ses deux ans

Je suis une descendant de son puiné Jean César

retour sur #1J1A

Accueil du blog


12 FEVRIER

Fille de Marin  et Jeanne Delezaive, Marie Véronique Viollat est née le 12 février 1785 à Sallanches en Haute-Savoie … Mariée sur le tard – elle a 33 ans – avec Pierre Joseph VALLET -mon ancêtre direct-  lui-même âgé de 44 ans, elle lui donnera un petit garçon né le 5 mai 1818, six mois après le mariage

Cet unique enfant que je  connais à Marie Véronique ne vivra pas … décédé le jour de sa naissance – a-t-il seulement poussé un seul soupir – et inhumé le lendemain … Marie Véronique est elle aussi décédée ce jour … Morte en couche comme cela arrivait souvent

Pierre Joseph épousera en seconde noce Marie Josephte Pissard qui lui donnera trois enfants, dont mon ancêtre Jacques Marie Vallet

Au décès de Pierre Joseph, mort à la suite d’une chute, le 11 septembre 1832, à 58 ans, Marie Josephte se retrouve veuve … Elle aura deux autres enfants qui porteront son patronyme

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Mon Sosa 484

Fils de François et Anne Clavel, Joseph GULLON, mon Sosa 484, naquit le 28 avril 1720 à Bizonnes, dans l’Isère où sont établit ses parents depuis déjà deux générations au moins …
Au cœur du Dauphiné et à quelques encablures de Grenoble où cette branche restera longtemps ancrée, pensez donc, ce n’est que l’arrière-arrière-petit-fils de François et Anne qui quittera le Dauphiné et Bizonnes pour l’Ile de France

Joseph naquit donc l’année de la peste de Marseille (1720) qui fut la dernière grande épidémie de peste enregistrée en France, résurgence de la deuxième pandémie. Joseph et sa parentèle furent épargné tout comme la quasi-totalité du Dauphiné et de Grenoble par les ravage que fit ce terrible fléau.

Ainé des quatre enfants que je connais à ses parents, il sera comme son père un modeste journalier, et épousera le 16 février 1740 une jeune Bizonnoise

Le jeune couple formé par Joseph et Françoise Martin aura à ma connaissance huit enfants, dont mon ancêtre direct Pierre GULLON, qui sera cultivateur … Pierre n’aura connu son père que quelques mois … Joseph c’est éteint le 7 décembre 1760, toujours à Bizonnes … Il avait 40 ans à peine, son dernier né, Pierre avait 8 mois …
Françoise, son épouse et mère de ses 4 enfants, lui survivra trente cinq ans … Elle se remariera en 1772 à 50 ans, et décèdera à Bizonnes le 9 avril 1795

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Un collatéral à la 3eme génération

Charles René JACQUET vit le jour le 22 janvier 1885, second né du couple formé par ses parents, Alphonse et Victorine Pennequin. Comme son frère cadet, il sera peintre en lettres … Mes deux collatéraux aiment la peinture, bien que rien de les y destinait, fils qu’ils sont d’un comptable et d’une tailleuse en robe.

C’est le 17 février 1912, à 27 ans que Charles René convolera avec une jeune fille de Meurthe et Moselle elle aussi, Jeanne Marguerite HOTTIER du même âge que lui …

Le couple se mariera à Nancy où ils vivent tous les deux 33 rue Charles III pour Charles René domicilié chez ses parents et 22 rue du docteur Liebault pour Jeanne qui vit avec sa maman, veuve

Le mariage a lieu en présence des parents du promis et de la mère de la jeune épousée et des témoins qui sont pour la mariée ses deux beaux-frères, époux de ses sœurs … et pour le marié, son frère Henri, Marie, Alphonse Jacquet et Alphonse Pennequin, tout à la fois cousin et beau-frère …

retour sur #1J1A

Accueil du blog


18 FEVRIER

Villeneuve-le-Comte … C’est là que j’avais déniché mon Sosa 2020
Le 18 février 1745 y décédait à trois ans à peine, une fille de Fiacre et Marie-Jeanne les parents de Louis mon Sosa 1010
Vingt ans plus tard, jour pour jour, Louis se mariait dans cette ville, fief de sa parentèle

Louis et Marie-Jeanne auront 4 enfants dont seule ma descendante directe Marie Louise Marguerite atteindra l’âge adulte … Cette unique enfant survivante épousera Jean Jacques Pottier, manouvrier, à qui elle donnera 7 enfants … sa dernière grossesse lui sera fatale, et l’enfant ne vivra pas … Décédée jeune (35 ans) comme son papa

Louis, né le 28 août 1743, marié le 18 février 1765, décèdera le 27 avril 1788, à l’âge de 45 ans … Il aura passé toute sa vie à Villeneuve-le-Comte

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Antoinette Grusard

Antoinette Grusard, ma Sosa 1929 serait née vers 1623, si je m’en réfère à son âge lors de son décès … Naissance probable au Grand-Lemps, où elle se maria vers la vingtaine, avec Claude EMERY

Je connais six enfants au couple, trois filles et trois fils dont mon ancêtre prénommé Claude comme son papa … Quatre au moins des six enfants se marièrent … je n’ai pas trace des deux autres Léonard et Jeanne

Deux de ses fils seront chirurgien – surgeon – pour l’un, et marchand pour l’autre …. Ce qui me laisse supposer qu’Antoinette devait vivre dans un foyer « aisé » où l’instruction – au moins celle des garçon – était assurée… En était-elle elle-même issue de cette « bourgeoisie ou est-ce par le mariage qu’elle accéda à cette position, je ne saurai le dire

Antoinette s’éteindra à l’âge honorable de 80 ans toujours au Grand-Lemps … le 22 février 1703 … Elle était veuve quand elle poussa son dernier soupir

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Une union en Seine et Marne

Mes petits Sosa Seine et Marnais se sont unis un 23 février

Caroline … mon K du challenge AZ 2020 est fille de manouvrier, Louis descend d’un vigneron
Elle sera blanchisseuse, tandis que son époux sera berger …
Je leur connais 3 enfants, dont une petite fille qui ne vivra pas

Alexandre, le puiné de la fratrie, et mon ancêtre direct, sera manouvrier comme son grand-père il aura la douleur d’accompagner son père pour déclarer le décès de ma chère petite blanchisseuse, le 8 janvier 1885

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Elisabeth HULLARD

Une collatérale, couturière de son état … Fille de mon Sosa 60 … Elisabeth HULLARD est née le 24 février 1872 du légitime mariage de Jean-Pierre Hullard, maréchal-ferrant  et Marie Adèle Julie Benoist, couturière

Elisabeth donnera naissance à une petite fille le 15 janvier 1895, sous patronyme Hullard … La petite ne vivra qu’un mois, et décèdera le 15 février 1895 … Elisabeth convolera cette même année, le 12 octobre 1895 avec Marius Paul Léonard Michel dont elle divorcera, avant de se remarier le 25 novembre 1911 avec Georges Uriot …

Je ne lui connais qu’une seule enfant, cette petite fille née hors mariage et décédée nourrisson.

Quand à Elisabeth, elle fut compliquée à suivre: nommée Isabelle au recensement de 1911 à Vaux-le-Pénil. Puis Isabelle Eugénie Marguerite, veuve MICHEL, au mariage de son neveu Julien Paul VIARD en 1911 également. Son acte de naissance ne mentionne qu’Élisabeth comme prénom qui de tout temps s’est toujours transformé en Isabelle et vice-versa… Notamment à la naissance de sa fille où elle est prénommée encore une fois Isabelle … Une fois divorcée, une fois dite veuve de celui dont elle se serait séparée … Mère éphémère avant d’être mariée … Compliqué

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Magdelaine DEGRAIS

De l’ascendance de mon fils, génération 9

Magdelaine DEGRAIS, Sosa 323 de mon petit, branche paternelle est née le 25 février 1719 en Poitou-Charentes …

Fille d’André
et de
Madeleine Beguier

Elle passera toute sa vie à Saint Coutant … Née, mariée et décédée dans ce petit village rural
Je ne lui connais qu’un seul enfant, une fille qui porte son prénom et dont le nom d’épouse se transmettra jusqu’à la grand-mère paternelle de mon fils … Autant dire qu’après les deux Magdelaine, mère et fille, il n’y aura plus que des garçons dans cette lignée

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Jacques François

La branche maternelle de mon arbre, Haute-Savoyarde de souche

Premiers mariés de l’an 1769 de la commune de Magland, mes Sosa 224 & 225, François Vallet et Georgine Burnier-Déchon, tous deux haut-savoyards se sont unis le 24 janvier … Ils fondent alors leur famille

Pierre Joseph, l’ainé du couple et mon ancêtre, né en 1774 sera cultivateur … De là à en déduire qu’il a épousé le métier de son père … Ce n’est qu’une supposition de ma part, en l’absence de certitude concernant François

Le petit Jacques François naitra aussi à Magland, le 20 avril 1779 … Il est le puiné des trois enfants que je connais au couple. Le seul à n’avoir pas vécu au-delà de la petite enfance … Il s’éteindra à l’âge tendre de 4 ans, le 26 février 1783.

Une petite fille viendra agrandir la famille en 1785, deux ans après le décès de mon petit Jacques

retour sur #1J1A

Accueil du blog


28 FÉVRIER

En ce dernier jour de février, je vous propose à nouveau Joseph PENNEQUIN, mon premier ancêtre confiseur qui fut déclaré un 29 février, né la veille … Il semble donc que l’année 1824 était bissextile 🙂

Troisième né des 6 enfants de Jacques et Catherine Wagner, Joseph est né le 28 février 1824 … Vous avez fait sa connaissance il y a peu, puisqu’il était mon RDV Ancestral de ce 20 février

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Née un 3 Mars

Marie Clémentine Alphonsine JACQUET est née le 3 mars 1883 à Nancy … Fille ainée d’Alphonse et de Victorine PENNEQUIN, elle est la grande sœur de mon arrière-grand-mère Mémé Colombe

Une petite Nancéenne qui aura parcouru bien des kilomètres
de Nancy à Alger en passant par Paris

Marie Clémentine épouse en premières noces Louis Joseph ROCQUEFELTE, le 16 Décembre 1901 à Homécourt pour en divorcer le 2 novembre 1916 à Paris … Je connais un fils à ce couple qui aura vécu 15 ans ensemble
Je la retrouve ensuite à Alger où elle convole une seconde fois avec Pierre Aimé Bousch …
Puis je perds sa trace …

Il faudrait que je me penche un peu plus avant sur cette collatérale qui semble avoir eu une vie … mouvementée

retour sur #1J1A

Accueil du blog


5 mars

Joseph Casimir fils ainé de Marie Anne DIDILLON et François PARISOT – l’enfant trouvé de ma généalogie – est né le 5 mars à Sivry, petit village de 345 âmes en cette année 1841 où vint au monde Joseph Casimir.

Au 17ème siècle, un château fut construit au pied du mont Toulon, c’est à cet endroit que se trouve l’actuel village de Sivry …
Un vestige de ce château – la tour ronde – est toujours présent au milieu du village fort de … 251 habitants en 2018.
Ce petit territoire d’une surface de 5,86 km² a donc vu arriver un nouveau gentilé, Sivrien de naissance ce 5 mars 1841 … Répondant au prénom de Joseph

Les 3 enfants que je connais au couple François/Anne-Marie sont tous nés dans ce petit village rural situé à 21 km de Nancy …
Nancy où Joseph Casimir se mariera le 23 avril 1867 … Il a alors 26 ans, la mariée Madeleine Klein en a 27 … Il est employé aux chemins de fer de l’Est, elle est femme de chambre …

Je leur connais deux enfants
Joseph Casimir aura traversé deux siècles, né au 19ème et décédé au 20ème, le 9 mai 1924 à l’âge honorable de 83 ans

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Il y a143 ans

Il y a 143 ans, le 8 mars 1878 naissait Charles LEGROS, époux de la benjamine de mon Sosa 60, Dragon de la garde puis maréchal-ferrant aux Dragons de l’impératrice, qui aura 9 enfants issus de son mariage avec Marie Adèle Julie Benoist, couturière

La petite dernière de la fratrie, Louise Lucie HULLARD nait le 24 septembre 1876 à Vaux-le-Pénil, blanchisseuse elle épouse Charles LEGROS le 7 décembre 1901 à Paris.
Charles est charcutier aux Halles de Paris … La noce fut sans doute gourmande

Je note avec amusement que l’origine des halles de Paris remontent à 1135, date à laquelle Louis VI le Gros décide de créer un marché … Serait-ce là l’origine du patronyme de Charles ??? Issu d’une famille qui vivait du travail dans ce que l’on nommait « le ventre de Paris » ??

Je vous avais déjà parlé de Charles LEGROS, vous le contant sous forme de BD

Je n’ai pas trouvé d’enfant à ce jeune couple dont la vie commune sera stoppée par la première guerre mondiale …

Charles LEGROS
Matricule au recrutement : 3153 – Seine 6e bureau (Paris)
Conducteur – 19e E.T.E.M. [Train] – E.T.E.M. Escadron du Train des Equipages Militaires
Venu du 6e E.T.E.M. – Classe 1895
Situation familiale : Fils d’Isidore Ernest Auguste et de Madeleine HOLENDER, marié avec Louise Lucie Julie HULLARD le 07/12/1901 à Paris 18
Décès le 19/03/1918 (40 ans)
Département : 55 – Meuse / Commune : Haudainville
Genre de mort : Tué à l’ennemi / Mention Mort pour la France : Oui
Inhumation : Département : 55 – Meuse / Commune : Verdun
Lieu : Nécropole nationale Bevaux / Carré, rang, tombe : Tombe 1650

retour sur #1J1A

Accueil du blog


9 Mars

De la branche paternelle de mon fils
Juste un visuel sans patronyme

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Décédé un 12 mars

Benoît GULLON
Dit GULON BERT, fils de Claude et Isabeau ANNEQUIN, est né vers 1657 à Bizonnes dans l’Isère, d’où sont originaires ses parents.
Il épousera Geneviève DOUILLET, une Iséroise comme lui, vers 1694.
Le couple aura à ma connaissance 5 enfants dont l’ainé, François, est mon ascendant.

Je ne sais rien ou quasiment rien de Benoit … Je pense qu’il devait être journalier comme le sera son petit-fils Joseph, fils de François … Petit fils qu’il aura au demeurant connu, né 13 ans avant le décès de Benoit, survenu le 12 mars 1733 à Bizonnes ainsi qu’en atteste son acte de décès dont la transcription par Nicole Curé suit :
« Le 12 mars mille sept cent trente trois est mort Benoît Gullon âgé d’environ septante six ans et a été enterré dans le cimetière de Bizonnes le treize dudit mois en présence de Benoît Dolliet et de Claude Clavel illitérés » Signé : Berger curé

Benoit avait perdu son épouse le 16 juillet 1724 … Il lui aura survécu 9 ans.
Sur les 5 enfants du couple formé par Benoit et Geneviève, quatre attendront l’âge adulte et se marieront … Je ne connais pas la date de décès de la benjamine de la fratrie, Georgine, née en 1706.

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Jean-Pierre HULLARD

Ainé des 9 enfants que je connais à mon Sosa 60, le petit Jean-Pierre qui porte le prénom de son papa est né le 15 mars 1857 à Fontainebleau. Il y décèdera le 11 août de la même année

Originaire de Bizonnes dans l’Isère, son père se trouvait en garnison dans la ville de Fontainebleau où Adèle l’avait suivie… Il semble que Jean-Pierre et Adèle n’étaient pas mariés

Il apparait que la famille soit restée en terre Seine et Marnaise puisque les 8 autres enfants du couple -illégitime ?? – y soient tous nés, dont mon ancêtre Anatole qui sera comme son père maréchal- Ferrant … Lequel papa décèdera à Vaux le Pénil le 4 septembre 1903

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Né un 16 mars

Nicolas Marie Vallet, fils puiné de Pierre Joseph Vallet et Marie Josephte Pissard vint au monde à Lyon, le 16 mars 1865 … Fils d’un galocher et d’une plieuse de livre, il sera serrurier

En 1885, il vit avec sa maman, veuve, rue Thomassin toujours à Lyon …
Nicolas Marie épousera Joséphine Charlotte DOMER le 29 mai 1886, avant son incorporation … Il a alors 21 ans et Joséphine, toute jeune couturière en a tout juste 18 …

Il semble que Nicolas Marie ait été installé à son compte, en qualité de serrurier, au moins un temps … Il sera mis en état de faillite par le tribunal commercial de Lyon, le 14 septembre 1906

Je connais deux enfants, deux fils, à ce jeune couple, Pétrus l’ainé,
et Charles, mon arrière-grand-père que je n’ai pas connu, décédé à 25 ans des suites de sa blessure reçue durant la première guerre mondiale, alors qu’il servait sous les drapeaux

Je ne suis pas en possession de l’acte de décès de Nicolas Marie …

retour sur #1J1A

Accueil du blog


17 mars

Bon anniversaire belle-maman …

Antoine Jacquet nait le 17 mars 1792, à Crouttes-sur-Marne … Fils de vigneron, il épousera Marie Thérèse Guyot le 24 mars 1813, elle aussi fille de vigneron
Les jeunes mariés ont respectivement 21 et 20 ans … Ils formeront une belle famille composée d’au moins 6 enfants, dont Louis Charles Alphonse, le grand-père de mon arrière-grand-mère

Nés dans la vigne, les deux amoureux y passeront toute leur vie … Je ne saurai vous dire si le flambeau fut repris par un de leurs enfants … Mon ancêtre, leur fils Louis, quatrième né de la fratrie, sera conducteur de travaux

Alors pourquoi « bon anniversaire belle-maman » ??

Il se trouve que la mère de Marie est également un 17 mars …1765

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Décédé un 22 mars

Fils de Claude et Anne COUTURIER, Alexi Emery est aussi le grand-oncle de Joseph Augustin Apollinaire Emery dont je vous ai parlé lors du « défi Napoléon »

Il est mon marié de la Saint-Valentin , né au Grand-Lemps le 20 octobre 1717 il y épousera sa dulcinée un 14 février et lui fera pas moins de … 15 enfants

On le dit procureur fiscal mais je n’ai pas encore pu le vérifier …

Il est mon Sosa 482, je descends de sa fille Marie Rose, la benjamine de la fratrie, qui par mariage deviendra Hullard

Alexi s’éteindra le 22 mars 1785 à l’âge de 68 ans, patriarche d’une grande famille

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Mariés un 23 mars

Philippe Jacob KNODERER, mon Sosa 500 est né dans le Bas-Rhin vers 1756 …. Il « montera » en région parisienne où il s’établira durablement …
C’est à Brunoy, qu’il rencontre et épouse le 23 mars 1795 Charles Géneviève Petit, fille d’aubergiste et native de cette paroisse

Deux ans plus tard, mon ancêtre Jean Philippe, ainé de la fratrie, pointe le bout de son nez, en 1797 toujours à Brunoy … Il sera suivi de deux filles, Jeanne Geneviève en 1800 et Marie Caroline 6 ans plus tard

Philippe Jacob est boucher, fils de boucher … Son propre fils ne le sera pas …
La confrérie des bouchers se passera donc du fils de Philippe

Je suis pauvre en renseignement sur le couple formé par Philippe et Charles … Je ne possède en tout et pour tout que de leur acte de mariage, et suis donc bien en peine de vous dire où et quand Philippe rendit son dernier soupir

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Mon Sosa 104

Fils et petit-fils de vigneron, vigneron lui-même, Antoine naquit à Crouttes-sur-Marne … Ainé des 3 enfants que je connais à ses parents Jean et Anne-Marie, il vint au monde le 17 mars 1792

C’est dans le village de son grand-père paternel, Jean-Louis Jacquet, à quelques pas de Crouttes, qu’Antoine épousera une fille de vigneron, le 24 mars 1813 … La jeune épouse de 20 ans est originaire de Nanteuil-sur-Marne, lieu de la noce … Le jeune couple s’installera durablement ici … Ce même 24 mars 1813, le Pape Pie VII se rétracte de sa signature du Concordat de Fontainebleau.

Six enfants viendront couronner l’union d’Antoine et Marie-Thérèse Guyot … Cinq fils et une fille, tous nés à Nanteuil-sur-Marne … Je descends du quatrième né, Louis Charles Jacquet dont la petite-fille, Adélaïde, est mon arrière-grand-mère… Laquelle épousera son cousins au 2ème degré Alphonse Pennequin.

Antoine s’éteindra quatre ans après son épouse, le 24 janvier 1852 … Il allait avoir 60 ans quand il ferma définitivement les yeux à Nanteuil-sur-Marne

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Un oncle à la 8e génération

Humbert DEMARNE, fils de Claude et Claudette PetitJean est né le 25 mars 1720, baptisé le 27 en l’église de Pierreville

Il est le seul Humbert de ma généalogie, prénom orphelin …

Ses parents lui ont tout simplement donné le prénom du saint de son jour de naissance et semble-t-il celui de son parrain également, un Demarne que je n’ai pas encore retrouvé … Probablement un grand-oncle …

Humbert est le 11ème né des 15 enfants de la fratrie

Il restera toute sa vie dans sa Lorraine natale où il aura cinq enfants de deux épouses

Je descends de son frère ainé, Marc, né en second, deux ans après un petit frère qui ne vécu qu’une seule journée

Humbert s’éteindra le 18 janvier 1782 à Tantonville à l’âge de 61 ans, à peine à 12 km de son lieu de naissance … Le même jour que John Pringle, pionnier en matière de médecine militaire, qui rendit l’âme en sa patrie Anglaise

retour sur #1J1A

Accueil du blog


De la branche paternelle de mon fils

Marcus Haller, fils d’Abraham Haller et Anna Maria Welcker nait le 5 mai 1720 à Urbès Haut-Rhin d’où sont originaires ses parents, puiné d’une fratrie de dix

Il épouse le 3 février 1755 Christina Weber, sa cadette de 4 ans et lui donnera – à ma connaissance – 5 enfants

A 68 ans, l’année de la Révolution française, il ferme les yeux toujours à Urbès, le 26 mars. Il sera Inhumé le lendemain … 10 jours plus tard …

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Ma Sosa 971

Madeleine Drevet, fille de Louis et Catherine GOY est née vers 1690, probablement à Bizonnes, Bizonnes où elle convolera et décèdera

Mariée le 3 juillet 1718, à Bizonnes avec Joseph Martin, elle aura à ma connaissance six enfants dont la puinée Françoise Martin née le 26 janvier 1722 est mon ancêtre, épouse de Joseph Gulon, mon Sosa 484
Je ne sais rien du couple formé par Madeleine et Joseph … Ils avaient à peu près le même âge, auraient contracté un contrat de mariage préalablement à leur union (des terres à préserver ??) et il semble que la benjamine de la fratrie soit née en 1733, ce qui exclut un décès en couche pour Madeleine, puisqu’elle quittera son petit monde le 29 mars 1754, à 63 ans environ.

Son époux lui survivra 26 ans

La « petite date historique » à un jour près :
La veille du décès de Madeleine,  Anne-Robert Turgot devient maître des requêtes

retour sur #1J1A

Accueil du blog


1er Avril

Nous sommes le 1er avril 1763 2021… Date de naissance de ma Sosa 503 Marie Marguerite GAUDRON dont je possède les 3 actes principaux sensés résumer sa vie : naissance, mariage et décès

Facétieuse comme un poisson (expression personnelle toute récente, voire du jour) … Je profite de cette journée sous le signe du canular pour envoyer un clin d’œil à mes ancêtres Poisson

Il serait dit que l’origine du poisson d’Avril relève de l’Édit de Roussillon du 9 août 1564, où sur décision de Charles IX, le premier jour officiel de l’année devient le 1er janvier … En réponse certains auraient fait preuve de résistance en continuant d’offrir des cadeaux de nouvel an le 1 er avril… Cadeaux qui au fil de temps se seraient transformés en blagues, puis en poissons d’avril accrochés dans le dos des distraits… A moins qu’au début du mois d’avril, la pêche étant interdite en France pendant la période de reproduction des poissons, les pêcheurs se voyaient offrir un hareng pour patienter … A moins encore que le signe du zodiaque poisson qui se trouve être le dernier de l’hiver ne se manifeste … facétieusement

retour sur #1J1A

Accueil du blog


4 et 7 avril

Des jumeaux de 3 jours

Les premiers nés de Jean Wagner et son épouse Barbe naquirent – et oui, ils sont deux – à Nancy où le jeune couple s’établit un temps  …

Les petits vinrent au monde le 4 avril 1798, deux actes qui se suivent dans les registres, d’une très belle écriture …  Le petit Sigisbert premier né est suivi de Florent … Deux belles pages d’écriture pour deux petits nourrissons …

Deux petits qui ne vivront guère que 3 jours … Et dont les décès seront transcrits en un seul et même acte

Sigisbert rendit sa petite âme à 11h00 … Florent le rejoindra à 4 heures de l’après-midi

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Décédé un 8 avril

Mon Sosa 208, Jean César JACQUET, fils de Jean-Louis et Marie Charlotte Bailleux est le puiné d’une fratrie de sept … Son ainée, une petite Marie Charlotte, prénommée comme sa maman, ne survivra pas à sa première année … Faisant ainsi de Jean César le premier des enfants vivants du couple de vigneron que forme Jean-Louis et Marie Charlotte

Né à Charly sur Marne le 14 septembre 1764, Jean César passera toute sa vie à Nanteuil-sur-Marne où la famille s’établira durablement dès la naissance du 3ème enfant … Il y sera vigneron comme son père et son grand-père

le 17 janvier 1792, toujours à Nanteuil-sur-Marne, il convolera avec Anne Marie MOREL qui lui donnera à ma connaissance 3 enfants, dont l’ainé, Antoine, mon ancêtre direct sera également vigneron, perpétuant ainsi la tradition familiale

Jean César s’éteindra jeune, le 8 avril 1809 en son domicile à 8h00 du soir, à peine âgé de 45 ans … Son père Jean-Louis, et son oncle déclareront le décès à Nanteuil-sur-Marne dès le lendemain matin, accompagnés dans cette tache ingrate par le frère d’Anne Marie, devenue veuve à 41 ans

Alors que Jean César pousse son dernier soupir, l’invasion du royaume de Bavière par l’empire autrichien ce même 8 avril, oblige Napoléon Ier à engager une campagne pour refouler l’armée autrichienne hors de Bavière, et forcer l’empereur d’Autriche à faire la paix.

retour sur #1J1A

Accueil du blog


9 AVRIL

Il y a quelques années, mes Sosa 2 et 3 accueillaient la petite dernière de la fratrie …

Garçon manqué et féminine tout à la fois, une boule d’énergie
avec qui ma puinée et moi avons passé et passons encore de supers moments
Une super petite sœur

Le 9 avril était généralement le 20e jour du mois de germinal dans le calendrier républicain français,
officiellement dénommé jour de la ruche

retour sur #1J1A

Accueil du blog


Rose Joséphine MARTIN

Fille de Jean Etienne et Adèle Bezon, Rose Joséphine MARTIN est née le 12 avril 1832 à Nanteuil-les-Meaux en Seine-et-Marne … L’année même de « La peur bleue » l’épidémie la plus mortelle du XIXe siècle … Le choléra-morbus débarque à Calais le 15 mars 1832 et va rapidement circuler dans tout le pays

Tour à tour journalière ou domestique, Rose Joséphine convolera dans sa ville de naissance avec Jean louis Isidore POTTIER, charbonnier au moment de ses noces … Les jeunes époux ont 18 ans pour la mariée et 26 pour son promis en ce 2 mai 1850

Je connais cinq enfants au couple, l’ainée, une petite fille prénommée Rose Victorine mon ascendante, qui aura surement fort à faire avec ses 4 frères … Que des garçons qui naitront après elle

Rose Joséphine s’éteindra à 42 ans, à Boussy-Saint-Georges, le 15 octobre 1874 … Son petit dernier a tout juste 11 ans, Rose Victorine est déjà mariée … Jean Etienne  rejoindra son épouse cinq ans plus tard …

Seul l’acte de naissance de Rose Joséphine manque à mes sources

retour sur #1J1A

Accueil du blog


30 avril 2021

Aujourd’hui Je conclu cet article « 1J1Ancêtre 2 » devenu bien long … Un nouveau verra le jour dès la semaine prochaine … Il me reste quelques ancêtres directs ou indirects à mettre à l’honneur 🙂

Pourquoi aujourd’hui ?? Parce qu’aujourd’hui, c’est un anniversaire de mariage … Le mien… Vingt ans … Noces de porcelaine … Le 30 avril 2001 deux « oui » retentissaient dans la petite mairie d’un charmant village de la vallée de Chevreuse

Je vous donne donc rendez-vous pour de nouveaux #1J1A dans le prochain article … Qui devrait très originalement s’intituler  » Un jour, un ancêtre III »

11 réflexions sur “#1jour1Ancêtre 2

  1. Pingback: PREMIER ANNIVERSAIRE … EN CE 4 FEVRIER 2021 | Généa-Scribe

  2. Bonjour,
    J’ai également des ancêtres à Sivry, dont une Mangeotte DIDILLON vers 1620, des MANGEOT, GAUCON, DUGOUT, GENY, GATTEAU, …
    Des PARISOT mais à Serres et Courbesseaux.
    Bravo pour ce charmant petit article ☺

  3. Et bien nous, nous allons fêter nos 50 ans de mariage ! Mais ce ne sont pas 2 OUI qui ont été prononcés dans les salons de l’hôtel de ville de Metz devant Eugène R. ( + , adjoint au Maire, ami de jeunesse de mon père + ) MAIS 4 OUI !! Les 2 nôtres et ceux de mes parents ! En effet si mon épouse avait plus de 21 ans il me manquait pour ma part 1 mois !!! Mon père m’avait dit  » et si je dis non ! » …je lui avais répondu : ben , on recommence dans 1 mois !!

  4. Pingback: UN JOUR UN ANCÊTRE III | Généa-Scribe

Répondre à Sylvie Breschi Annuler la réponse.