Naissances multiples dans ma généalogie

Avril 2021, Geneatech vient de relancer les Généathèmes, initiés par Sophie Boudarel en juin 2013

Chaque mois un thème pour faire vivre nos blogs tout en « dépoussiérant » notre arbre …  Je suis ravie de ce renouveau … N’ayant participé aux généathèmes qu’à deux reprises avant qu’ils ne soient repris … ICI et

En ce mois d’avril 2021 focus sur
Les naissances multiples

Naissances multiples … Jumeaux, Jumelles, triplés, quadruplés …

Les jumeaux fascinent, depuis toujours, clones inséparables ou ennemis jurés, duos maléfiques ou encore bêtes de cirque. Evénements assez rares, les naissances gémellaires ont impressionné les populations anciennes et archaïques au point que certaines sacrifiaient l’un des jumeaux à la naissance….

Qu’en est-il de ces naissances « hors norme » dans mon arbre ?

Le mot « jumeau » vient du latin gemellus, adjectif et substantif signifiant « jumeau ». Gemellus a d’abord donné gémel, gémeau en ancien français. Encore présent aujourd’hui dans « Les Gémeaux » constellation et signe astrologique, faisant référence aux jumeaux Castor et Pollux de la mythologie grecque.
Dans les parlers gallo-romans, on trouvait les formes gémeau et jumeau dans le Nord de la France ; dans le Sud et le Centre, on avait plutôt le mot besson lui-même dérivé de l’adverbe latin bis : « deux fois »
Si le mot besson a disparu en français moderne, il perdure en tant que nom de famille d’origine occitane.

BESSON, le patronyme, signifie donc « descendant d’un jumeau »

Point d’ascendant Besson dans ma généalogie … Une petite Bezon en revanche, mais pour laquelle je n’ai pas suffisamment d’information pour savoir si elle ou un de ses ascendants est issue d’une naissance gémellaire

Jumeaux et triplés dans mon arbre …

De triplés, pas la moindre trace …. Quant aux jumeaux, il semble que je n’en ai guère qu’une seule paire … Outre la grand-mère paternelle de mon fils qui avait une sœur jumelle


Mes petits jumeaux … Il n’y aura pas grand-chose à dire sur eux, les pauvres petits n’ayant vécu que 3 jours en tout et pour tout … Je vous les ai d’ailleurs présentés dans le cadre du 1J1A

Les petits Sigisbert suivi de Florent verront le jour au domicile Nancéen de leur parents … Ils sont les premiers enfants du couple formé par Jean WAGNER et son épouse Barbe Ravinel

Jean est né à Mulhouse, le 8 février 1759, Mulhouse d’où sont originaires ses parents et grands-parents … Tous dans « le tissu » … Jean est tisseur de draps, drapier quand son père Isaac était teinturier et son grand-père Jacob passementier comme l’était également Jacob « père de Jacob » … Une lignée des métiers du tissu

C’est dans la ville de sa promise, Barbe Ravinel, à Nancy qu’il convolera le 18 février 1797 … Et c’est là que l’année suivante naitront les petits Sigisbert et Florent, le 4 avril 1798 … Qui portent l’un comme l’autre les prénoms des témoins accompagnant leur père pour les déclarations de naissance

C’est dans cette même ville, à la même adresse, faubourg des tanneries, que les petits décèderont 3 jours plus tard … Sigisbert décèdera à 11h00 et son frère jumeau le suivra dans l’au-delà cinq heures plus tard, poussant son dernier soupir à 4h00 de l’après midi
Le décès des deux petits garçons sera constaté en un seul acte


Le couple formé par Jean et Barbe aura deux autres enfants … Une fille Catherine née en 1799 et dont je suis la descendante, et un fils né en 1801, qui décèdera la même année

Aucun des trois fils du couple ne survivra plus de six mois … C’est par leur fille qu’ils auront des petits-enfants nés Pennequin – patronyme de ma mère – Jean décèdera avant de les connaitre … Il ne sera déjà plus là au mariage de sa seule enfant vivante … Quant à Barbe, je ne connais pas encore sa date de décès, elle était en vie au mariage de sa fille Catherine en 1821

Une réflexion sur “Naissances multiples dans ma généalogie

Répondre à Michelle Annuler la réponse.