UN PEU DE MÉNAGE DANS NOS BLOGS

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Pour ce mois de rentrée le thème choisis est :

« Je remets à jour un ancien article »

Choisissez un ancien article, faites un brin de toilette et remettez-le à jour avec de nouvelles informations disponibles ! Des témoins dont vous ne saviez rien, des services d’archives qui proposent des documents en ligne qui n’étaient pas disponibles à l’époque, une mention dans la presse ancienne…

Berk … Rien que le mot « ménage » moi qui est perdu – sans le faire exprès … si si – la clef du placard à balais

Et puis du ménage sur un bébé-blog de 20 mois à peine
Finalement y a du bon à être une jeune généabloggueuse
A ceci près que me voilà fort dépourvue

A peine quelques grosses « boulettes » et « comaco erreurs » pour la plupart rectifiées au fur et à mesure de mes découvertes …

Commençons par mes errements sur la gent féminine

Marie Marguerite

Pauvre Marie Marguerite GAUDRON … Je lui avais attribué un second époux au décès de premier, alors qu’elle lui fut fidèle jusqu’à sa propre mort.
C’est grâce à un travail collégial avec mes amies du groupe « De la généalogie à l’écriture » et à la célérité d’un généalogiste avec qui j’ai des ancêtres en commun que l’erreur fut rectifiée dans les quatre heures suivant la publication … Une grosse boulette, fort heureusement sans incidence sur mon arbre … Aussi je ne la répétais dans cet autre article où ladite Marie tient une bonne place … le généathème d’août

Rose Clotilde LEROY

Rose, je la réexpédie chez ses parents, à peine âgée de 20 ans, divorcée, ayant perdu la garde de sa fille et condamnée à une vie de solitude … J’avais juste occulté …

Que la sage jeune fille que je croyais connaitre, était une « croqueuse d’hommes » … ou pas au demeurant … Et qu’elle aurait pu être, sans conteste, l’héroïne du généathème « Histoires de remariage » … Pas moins de quatre épousailles pour cette petite Sosa inscrite dans ma lignée cognatique … Ce sont des recherches plus poussées qui m’ont fait découvrir son parcours amoureux

Et « mes hommes » ?

Eux non plus ne sont pas exempts d’erreur dans leurs vie et parcours reconstitués … Pauvre ligne agnatique que j’ai malmenée … Et pas toujours rectifiée 😕

J’ai affublé Blaise Muller mon Sosa 32 d’un jumeau à la seule lecture de son acte de mariage … Quelle idée aussi d’avoir pour témoin un frère âgé de 27 ans … tout comme lui le marié

L’an 1807 le 15ème jour du mois de janvier devant nous François Joseph MEYER, maire de la ville de SOULTZ faisant les fonctions de l’officier public de l’Etat de cette ville, arrondissement de Colmar, département du Haut Rhin. Sur la maison commune de cette ville sont comparus Blaise MULLER né à Hartmannswiller le 19/06/1780, fils majeur de feu Jean MULLER et de feue (feu et feue signifient décédés) Marie Anne BLOSSER vivants conjoints domiciliés en cette commune de Hartmannswiller le dit Blaise MULLER domicilié depuis plusieurs années en la ville de Soultz, et entre Magdelaine HOG née le 06/01/1780 audit SOULTZ fille majeure de feu Henry HOG et de feue Thérèse LANDWERLE vivants conjoints domiciliés en cette ville. ……. suivent les formules communes à tous les mariages…. les témoins : Joseph MULLER domicilié à HARTMANAWILLER âgé de 27 ans frère de l’époux Jean MULLER domicilié au dit lieu, âgé de 40 ans frère de l’époux les deux autres témoins ne sont pas parents avec les mariés.

Quant à Edouard Muller, mon arrière-arrière-grand-père … Je ne lui connaissais que deux épouses … Avant de comprendre qu’il s’était marié en secondes noces avec la sœur de sa première femme … Pour finalement convoler, deux fois veuf, une troisième fois avec mon arrière-grand-mère

———

Conclusion de ce GENEATHEME

Voilà mes boulettes exposées à toutes et tous … Certaines que vous n’avez pas eu le temps de voir et d’autres, flagrantes – ou pas … rectifiées … ou pas 🤫

J’aurai pourtant eu tout loisir de choisir un ancien article, lui faire un brin de toilette et le remettre à jour avec les nouvelles informations qui m’ont remplies de plaisir à réception … C’est juste l’envie qui m’a manquée … L’envie de garder intacte ce plaisir de la découverte, le mystère d’une rencontre … inattendue

Cet article, c’est celui de la découverte d’un document qui à sa simple vue m’a fait « danser la gigue » autour de mon bureau … Une rédaction au cours de laquelle je trépignais d’impatience de savoir où elle me mènerai… Quand bien même c’est moi qui tenait la plume

J’ai choisi sciemment de ne pas y faire le ménage dans cet article, même si de facto je l’ai mis à jour lors de mon premier Rendez-vous ancestral  …

Ou comment se mettre involontairement hors thème …
et pis de toute façon …  

Une réflexion sur “UN PEU DE MÉNAGE DANS NOS BLOGS

Répondre à Dominique Lenglet Annuler la réponse.