Suzanne … Ma mémé Suzon

C’est en pleine première guerre mondiale que ma grand-mère va naitre …
Nous sommes le 4 mars 1915, en plein Paris …
Le couple formé par mes arrière-grands-parents Charles Vallet et Germaine HULLARD est domicilié Impasse Saint Sébastien dans le 11ème arrondissement … Charles n’est pas là … Il est au front …
Il n’en reviendra pas

Germaine est seule avec sa petite Lucienne, née deux ans plus tôt …

Heureusement, Rose Leroy, maman de Germaine habite le même immeuble, et lorsque la toute jeune Lucienne frappe à sa porte, Rose sait qu’elle doit aller assister sa fille …

Suzanne arrive !!!

Suzanne arrive …

Faisant office de sage-femme, Rose aidera sa fille Germaine de 19 ans à mettre au monde sa seconde enfant … ma grand-mère … Et c’est assistée de deux voisines que la fière mamie ira déclarer la naissance de sa petite-fille, née ce 4 mars, sans la présence de son père que la petite n’aura sans doute jamais connu… Mort pour la France en 1919, des suites de sa blessure

Il est des histoires qui se suivent et se ressemblent …

Suzanne accouchera de son unique enfant en pleine guerre elle aussi …  1939, naissance de ma mère, fille de Suzanne … C’est Henry, le père qui déclarera la naissance de sa fille … Quelque temps avant d’être fait prisonnier … Il ne reviendra qu’en 1945 … Suzanne traversera donc seule cette seconde guerre mondiale, jeune maman désarmée dans un Paris sinistre … Comme le fit sa mère avant elle.

Ma chère grand-mère divorcera pour se remarier quelques années plus tard avec celui qui su être un super grand-père …

Ce nouveau couple formé par Suzanne et Pierre passera sa vie active en région parisienne avant de s’installer en Poitou-Charentes, où ils décèderont tous les deux … Suzanne partira la première, le 27 octobre 1994 … Il y a 27 ans … Déjà 27 ans

« Le coin urbanisme »

Longue de 85 mètres, et large de 9, l’impasse Saint Sébastien, outre l’immeuble où vivait ma famille, abritait un ancien entrepôt de textiles, aujourd’hui devenu une crèche

Cet article est extrait de « UN JOUR UN ANCËTRE III« 

6 réflexions sur “Suzanne … Ma mémé Suzon

  1. magnifique récit, touchant. Le destin mère et fille qui se ressemble, toutes les 2 accouchant seules pendant les différentes guerres … A son regard, on sent que mémé Suzanne a eu une vie dure

Répondre à aupieddemonarbrejevivaisheureux Annuler la réponse.