RENDEZ-VOUS ANCESTRAL … Au fil de l’eau

Le rendez-vous mensuel des généablogueurs, à l’initiative de Guillaume Chaix, du blog le Grenier de nos ancêtres… Généalogie-fiction … Rencontre du troisième type avec un de nos ancêtres sur son lieu de vie et à son époque

… De la Dordogne à l’Oise …
Balade au fil de l’eau

Profitant d’une accalmie et le soleil daignant pointer le bout de ses rayons, mes neveux de passage dans ma Dordogne d’adoption m’embarquent – pour la Xème fois – dans les méandres de ladite Dordogne à bord d’une gabarre …

La gabarre … Ce bateau fluvial à fond plat qui aujourd’hui ne transporte plus que des touristes en mal de paysages somptueux

Le terme gabarre, gabare ou gabarros désigne plusieurs types de bateaux fluviaux de différents bassins de la façade atlantique de la France. Leur seul point commun est celui de tous les bateaux de transport fluviaux : le fond plat appelé « sole » qui lui permet, avec un faible tirant d’eau, de porter un maximum de charge.

En ce qui concerne ma chère Dordogne d’adoption, le fret se composait principalement de bois destiné à la tonnellerie bordelaise ou à la charpenterie de marine.

Vers 1850, le transport fluvial sur gabarre assurait 60 % des échanges de marchandises entre Bergerac et Bordeaux…. Aujourd’hui (chiffres de 1981) France entière, le transport par voie d’eau représente 4 % du transit des marchandises … Autant dire que pour être gabarrier ou marinier de nos jours, mieux vaut être muni d’un diplôme de guide touristique en sus du permis de naviguer.

Et tandis que notre gabarrier nous indiquait la magnifique perspective sur le château de Castelnaud

à peine tournais-je les yeux que je me retrouvais au bord … De l’Oise

… Interpellée par un rude gaillard

« Bonjour ma petite descendante … Tu ne pensais pas que je te reconnaitrais n’est-il pas ?? Ce n’est pas parce que je ne sais pas signer que je n’en suis point observateur … Ah tiens, tu sens l’eau … Pas celle d’ici qui a presque une odeur de bois à force d’en charrier »

Je me hasardais d’un « Bonjour Noel »

« Bien, bien, je vois que tu me remets, et oui, je suis celui que tu cherches, ton marinier, compagnon de rivière »

M’y voilà donc enfin en présence de cet ancêtre dont la profession m’avait intriguée :
Compagnon de rivière … Flotteur dira-t-on plus volontiers dès 1789

Noel, mon cher 6AGP, j’ai fait ta connaissance grâce à mon fils … En partant à la recherche de son Sosa 1 000

J’ai ainsi appris, cher Noel, que tu es le fils de Louis et Jeanne Hachette, tous deux originaires de Pont-l’Evêque (Oise) … Légitimement mariés, ils t’auront donné au moins 4 frères et sœurs … Vous, les petits, êtes tous nés à Compiègne … Vos parents auront fait un « un saut de puce » de 30 km pour fonder leur famille.

C’est sans doute ton père Louis qui aura trouvé de l’ouvrage sur l’Oise …. Compagnon de rivière … et vu là l’occasion de pourvoir aux besoins de sa famille.

Tu resteras, mon cher 6AGP Noel, fidèle à cette région et au métier de ton père, ainsi que le fera ton frère ainé…

Et si tu n’es point instruit, c’est sans doute que comme ton frère ainé, tu auras très tôt, très jeune, tenu le rôle de petit homme d’arrière, ce rude apprentissage pour les enfants de compagnons de rivière, exposés aux dangers de ce métier auquel tu es formé dès ton plus jeune âge … Quelle responsabilité* pèsera sur tes épaules quand tu seras devenu un homme !!!

Né le 7 mars 1733 à Margny-lès-Compiègne, c’est à 24 ans, que tu convoleras avec Radegonde, ta cadette de 3 ans … Je ne vous connais qu’une unique enfant qui décèdera à peine âgée de 8 ans … Quinze jours avant que ne disparaisse sa maman, ta première épouse.

Veuf à 35 ans, tu te remarieras quatre années plus tard avec celle qui te donnera une descendance … ma 6AGM, Marie Françoise CHANOINE, Picarde comme toi … Le seul fils que je vous connais sera tailleur de pierre … Quand son cousin et son futur beau-frère seront … Comme toi … Compagnons de rivière.

« Tu vois, j’en sais un peu sur toi quand même »

« Je vois ça … Je t’en dirais bien un peu plus, mais il semble que tu aimes chercher »

« heu … oui bien sûr … Mais il me manque encore tant de détails … 
Parmi lesquels, pourquoi aucun de vous, les petits de Louis et Jeanne,
ne se prénomme « Nicolas », … Saint patron des gens d’eau ?
»

« Et bien cherche, cherche encore … »

« Mais chercher où ?? »

A cette question c’est une petite voix qui me répondit « chercher quoi Tata ? »

… J’étais de retour sur la rivière éponyme de mon nouvel home sweet home,
sans réponse à cette date qui me manque …

Haut de page

Accueil du blog

Une réflexion sur “RENDEZ-VOUS ANCESTRAL … Au fil de l’eau

Laisser un commentaire