2 BRANCHES pour 15 PATRONYMES

il en manque un !?!

Enfin poser les bases de ma généalogie … Nommer mes grands, arrières et arrière-grands-parents … Bien qu’à ma décharge, et avant d’avoir tous les éléments en ma possession, j’ai rédigé un billet – dans ma prime jeunesse généalogique- Arrière-grands-parents, une place à part, un autre sur ma branche agnatique et un troisième sur mon ascendance cognatique.

Voici donc le commencement de l’histoire de ma famille, qui nait avec le mariage de mes parents en décembre 1962, le 29 … Quarante six jours avant ma naissance … Ils ont respectivement 23 et 24 ans, maman est enceinte jusqu’au fond des yeux … Je ne sait pas la couleur de sa robe de mariée, je ne sais pas s’ils ont fait bénir leur union par l’église, ou si c’était un mariage purement civil … Je ne sais pas…

Je ne sais pas … Depuis que j’ai commencé à me passionner pour la généalogie, c’est une phrase qui revient, encore et encore, conjuguée à tous les temps :

« je ne sais pas »,
« je ne savais pas »,
« Je ne saurai peut-être jamais »

Voyons ces noms qui sont mes racines

Bienvenue sur mon blog de généalogie

Vous trouverez ici mes articles et récits sur ma généalogie


Se plonger dans ce qu’a été ou a pu être la vie de nos ancêtres …De leurs villages à leurs assiettes … De notre passé cognatique aux exploits de notre lignée agnatique … la généalogie n’est pas qu’une accumulation de dates et de noms

Dépasser les trois dates clefs « B.M.S » (Baptême.Mariage.Sépulture)

la suite, sur la page « A PROPOS »

Mes articles

Rendez-vous ancestral … En terre Mulhousienne

C’est à l’initiative de Guillaume du blog « le grenier de nos ancêtres » que les généabloggeurs ont un incontournable Rendez-vous le troisième samedi de chaque mois … Les aiguilles du temps tournent alors à l’envers en cette journée qui nous propulse auprès d’un de nos ancêtres.

Me voilà donc catapultée dans
la vieille cité libre de Mulhouse
où mon ancêtre Jacob Wagner a racines
 
Depuis au moins l’an 1533

Le traité passé en novembre 1308, entre l’évêque de Strasbourg et Henri VII élu par les princes-électeurs d’Allemagne, fait de Mulhouse une ville relevant immédiatement de l’Empire germanique.
Terre du Saint Empire romain germanique, enclavée dans les terres autrichiennes Mulhouse s’alliera avec Bale en juin 1506 … Helvétique depuis 1648

La république de Mulhouse, fondatrice de la Décapole en 1354 …
Fief de ma branche protestante Wagner
la ville-cité n’a été rattachée à la France qu’en 1798…

De ce fait, les registres d’Etat-Civil de Mulhouse ne débutent donc qu’en 1798 … Ceux pastoraux – tenus en Allemand gothique pour faciliter la lecture- sont archivés dans la commune et non encore numérisés … Entièrement … Le site des archives du Haut-Rhin a commencé à le faire … Par la fin de l’alphabet … Ils en sont à « Munster » … Pourvu que l’idée ne leur prenne pas de continuer par le début de l’alphabet 😂 … Laissant lacunaires les archives de Mulhouse, fief de ma branche « Wagner 

Réalisé avec le
Générateur de polices pour les manuscrits allemands et les caractères gothiques

Quelle idée as-tu eu mon cher Jacob de m’y donner rendez-vous !!

Melle CABIN, dernière du patronyme

Voilà dévoilé après la pause estivale le généathème de la rentrée, tout droit sorti de l’éphéméride chère aux petites fées de Geneatech … La République fête ses 230 ans en cette année 2022 … Entendez plutôt en cette année CCXXX du calendrier républicain …

Marie Élisabeth Julie Cabin est née avec la première République … Ou presque, à quelques jours près …
Toutes deux voient le jour en 1792, l’une est proclamée le 21 septembre, quand l’autre, ma petite Sosa 123, pointe le nez de son joli minois le 6 octobre.

C’est donc par le biais du Généathème, désormais aux mains de Geneatech que je reviens sur ce patronyme de « CABIN », lequel m’aura donné la migraine au sortir de ma pause d’été … Une tentative de déclinaison sur ce nom de 1622 à 1854 … Non publié à cause grâce suite aux commentaires de mes deux relectrices préférées*

*  Arielle :          « Pas vraiment emballant ton article »
    Dominique :   « Qu’est-ce qu’ils t’ont fait, tu leur en veux »

C’est donc deux ans après les Articles de constitution de 1789 et la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, que je vais tenter, sous la première République, de réhabiliter ma plume avec une demoiselle Cabin, contemporaine de ladite Première République… Allez, venez, « dansons la carmagnole » avec Marie Élisabeth Julie

« Vive le son, vive le son »

TAILLEUSE EN  ROBE 

Tel était le métier de Victorine, ma petite Sosa 27

La famille PENNEQUIN
est installée à Nancy depuis 1799

Les parents de Victorine s’y sont mariés le 11 novembre 1844, son père Joseph Pennequin y est né en 1824 et sa maman Marie Thérèse FEVRE a vu le jour le 15 septembre 1823 à Houdreville, à quelques 25 km de Nancy ….

A sa naissance, le 30 septembre 1853, Victorine a un grand frère, né 7 ans avant elle, le 13 Mars 1846 toujours à Nancy … Ses parents lui donneront une petite sœur Marie Pennequin quelques années plus tard. A 18 ans, sans qu’il ne soit fait mention de sa profession, Victorine épouse Nicolas Alphonse MANGENOT, Charpentier … Une enfant naitra de cette courte union … A 21 ans, Victorine est veuve …

Il me faudra attendre le 10 novembre 1880 lorsque Victorine épouse en secondes noces notre ancêtre Alphonse JACQUET, pour connaitre son métier … Elle a alors 27 ans …. Alphonse en a 25, il est comptable.

Lorsqu’elle épouse Alphonse Jacquet, Victorine est TAILLEUSE EN ROBE
Ainsi qu’il est indiqué sur leur acte de mariage

Victorine, TAILLEUSE EN ROBE

Comme un ACROSTICHE

Sur une idée de Catherine … « Ecrire une biographie (ou toute une histoire familiale) en suivant les lettres de son nom ou celles de la personne dont on parle. Ainsi, lettre après lettre, se construit un récit selon un plan thématique original

Un acrostiche, du grec akrostikhos, est un poème, une strophe ou une série de strophes où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom ou un mot-clé.

En route pour un exercice de style

François … De la branche paternelle de mon petit

RENDEZ-VOUS … Avec le feu

En ce troisième samedi de juin, le traditionnel rendez-vous ancestral initié par Guillaume Chaix du blog « le grenier de nos ancêtres » est aussi brulant que ce caniculaire premier mois d’été.

C’est dans la commune de Sallanches, en Haute-Savoie, sur les terres ancestrales des familles Vallet et Pissard que me portent mes pas …

Nous sommes en 1840 …

Après la période de l’occupation française pendant la Révolution où Sallanches fut chef-lieu d’un arrondissement judiciaire sous le Directoire et le Premier Empire, de 1792 à 1814, la monarchie sarde est restaurée jusqu’au rattachement définitif de la Savoie à la France, en 1860.

Nous sommes le 19 avril 1840, je ne rencontrerai pas mon Sosa Pierre joseph, il a fait une chute mortelle quelles années auparavant … Cultivateur, il aura succombé à 5 heures du soir, non sans avoir reçu les sacrements, laissant pour veuve sa seconde épouse Marie Josephte Pissard …. Et leurs 3 enfants.

Sallanches … 273 feux et sept incendies majeurs entre 1520 et 1840

#Genealogie30 – Juin 2022

Raconter un ancêtre en 30 questions … Un défi proposé par Sophie Boudarel pour égayer le mois de juin … Une publication par jour tout au long de ce mois d’été.
Pour ma part, j’ai « découpé » le challenge en 5 tranches … 5 Visuels pour Charles Joseph Pennequin, mon Sosa 24 … Cinq visuels accompagnés de quelques lignes, un croquis, une image, un acte …

Charles Joseph en 5 étapes pour 30 questions

AVANT L’AUTEL …

Les #Geneathèmes initiés par Sophie Boudarel sont aujourd’hui entre les mains malicieuses de Geneatech … Un thème mensuel à développer à notre sauce, de quoi égayer, enrichir et compléter notre généalogie, et faire vivre nos blogs… En ce mois prémices de l’été … Juin, la saison des amours.

Un petit dernier généathème avant l’été …
Les enfants nés hors mariage.

Les vacances, le sable chaud et les amourettes d’été … Qui durent ou s’éteignent aux premières feuilles mortes … Et les petits -non prévus- qui pointent le bout de leur nez au printemps suivant.

Et moi, naïve, qui croyais nos aïeux sages jeunes gens, et pures mariées, vierges devant l’autel … Que nenni !!! Nos ancêtres étaient eux aussi des coquins qui « croquaient la pomme » avant l’heure 😂 … Enfin, pour certains.

Bienvenu au « pays de mes fauteurs »

Mon Rendez-Vous « NON-ANCESTRAL »

Me voilà bien embarrassée cher Guillaume Chaix … C’est une « non-parente » qui m’interpelle en ce jour de rendez-vous ancestral… Nous sommes en 1906 si j’en crois la PANHARD LEVASSOR garée dans la rue.

Marie LABRUNE, épouse en second de mon Sosa 30 me fait de grands signes depuis sa fenêtre de la rue des Bordes.

« Viens, viens me voir … Tu n’as jamais eu RDV avec aucune de tes ascendantes, je veux être la première …. Même si nous ne sommes pas parentes … Viens, viens bavarder un peu avec une petite descendante de grands-parents Wallons »

Marie LABRUNE, ma « non-parente » épouse en seconde d’Anatole Hullard, lui-même divorcé de Rose Clotilde mon arrière-arrière-grand-mère maternelle… Et bien Marie, papotons donc un peu, faisons connaissance toi et moi.

Qu’as-tu donc à me raconter chère « non-parente » ?

« C’est la faute à Eugène »

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech … Le rendez-vous mensuel sur un thème proposé … Inspirant ou nous laissant bouche bée.

Pour ce mois de mai, Geneatech nous propose de nous pencher sur les métiers rares et/ou anciens qu’ont exercé nos ancêtres …

Vaste programme

Louis Adrien HULLARD, né hors mariage le 18 janvier 1886 à Paris-14e, reconnu par son père le 3 février 1886 et par sa mère le 28 septembre 1895, qui aura lui-même 4 enfants tous nés avant le passage devant l’autel et légitimés par les épousailles de leurs parents … Exerce un de ces métiers anciens, tombés en désuétude … A cause d’Eugène

A cause d’Eugène

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL… Aux marches du palais

Cher Guillaume Chaix, du blog « le Grenier de nos ancêtres », si vous saviez « qu’une tant belle fille » m’a donné Rendez-vous en ce troisième samedi du mois …  

Me voici dans le Nancy du début du XIXème pour satisfaire au traditionnel Rendez-Vous Ancestral.

A mon arrivée « c’est un p’tit cordonnier ♫ » que j’ai rencontré … C’est parait-il « en la chaussant ♫ » que Nicolas « fit sa demande ♫ » à sa belle Catherine … bien que j’en doute.

Nicolas PENNEQUIN, cordonnier à Nancy, mon oncle à la 5e génération, m’attend de pied ferme, dans son palais atelier… Ensemble nous allons revoir les dates et grandes lignes de sa vie.

Rendez-vous dans une cordonnerie Nancéenne

ABANDONNÉ

François PARISOT, né le 13 avril 1809

Quelle triste arrivée dans le monde que celle de ce petit François, mon Sosa 50
 «(…) enfant trouvé abandonné devant la porte d’entrée des hospice des orphelins de la ville (de Nancy), avec un billet portant son nom : François Parisot. L’enfant était enveloppé de trois braies(couches ou langes), d’une bande et d’une chemise, la tête couverte d’un bonnet de toile de coton bleu garni de dentelle (…) »

Lire la suite

N’A PAS VOTÉ …

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … En cette période électorale, l’équipe de Geneatech nous propose assez naturellement de nous pencher sur nos ancêtres élus ou électeurs.

Voilà pour moi l’occasion de vous parler
de mon grand-oncle, à la trop courte vie.
Amador Avilès
Une carte d’électeur qui n’aura jamais servi
 Paris 1938

Inscrit sur la liste de 1938 … Paris 13ème arrondissement

Le mystère Adèle BEZON, ma Sosa 255 …

Par le prisme de la vie (dissolue ??) de son époux

C’est en effectuant des recherches sur un patronyme bien commun de ma généalogie … MARTIN … Que j’ai été amenée à me pencher plus avant sur une petite épouse Martin, née Bezon, et accessoirement matriarche, à ce jour, de ma ligne cognatique.

C’est probablement en la commune de Nanteuil-lès-Meaux que serait née Adèle Bezon vers 1794 …

Matriarche de ma lignée cognatique, ainsi que déroulée ci-contre

Je ne possède aucun acte la concernant, et ignore tout de sa filiation … Il y a bien une table des mariage à Nanteuil-les-Meaux, où je la trouve épouse de Jean Etienne MARTIN, en date du 10 octobre 1821 … Sous les prénoms de « Françoise Victoire Adèle » …

Pas si dérangeant que ça, les enfants se voyant jadis attribuer les prénoms des parrain et marraine en première et seconde position, le prénom « usuel » arrivant troisième … Il s’agirait bien de mon Adèle.

… Et elle sera mère de deux filles, issues de cette union, nées respectivement en 1829 et 1832 pour la benjamine Rose Joséphine mon ancêtre, née je cite « fille légitime de Jean Etienne MARTIN et d’Adèle BEZON »

Et c’est à partir de là que je m’interroge

Jean Etienne MARTIN était-il bigame ??

Décès du Procureur fiscal de la terre de Lemps

Avant la révolution, chaque justice seigneuriale, comprend un juge unique que l’on retrouve sous le vocable  «bailli» , «viguier», «châtelain» , ou encore «prévôt» et un «procureur fiscal» ou «procureur d’office» nommés par le seigneur ainsi qu’un greffier et un ou plusieurs sergents.
A la différence des juges royaux, les juges seigneuriaux ne sont pas propriétaires de leur charge, mais seulement nommés par lettres de provisions émanant du seigneur … Malgré ça, beaucoup se succèdent de père en fils.

Le Procureur Fiscal était souvent Laboureur et exploitait de grosses fermes qui dépendaient d’Abbaye ou de Seigneuries. Officier d’un seigneur, il est chargé d’exercer le ministère public auprès du tribunal seigneurial. Il veille aux droits du seigneur, aux objets d’intérêt commun et recouvre l’impôt.

Telle était la charge d’Alexi Emery, mon Sosa 482

RDV AVEC UN MARÉCHAL-FERRANT

1962 1832 … Mais quelle année cette année là ♫♫

Pour satisfaire au Rendez-vous Ancestral initié par Guillaume Chaix et qui consiste à rencontrer un de nos ancêtres à son époque … Et afin de rester dans le corps du généathème de ce mois de mars … Je vous propose un voyage en 1832 … Dans la maréchalerie de François.

Décidément, cette année 1832 me ramène à ma grand-mère « mémé Suzon », puisque c’est son oncle à la 3ème génération que je vais rencontrer aujourd’hui … François HULLARD né en 1832 … Mon tonton … Maréchal-ferrant de son état.

Originaire de Bizonne en Isère, fils et petit-fils de maréchal-ferrant, François HULLARD est né le 18 août 1832, dans une France en proie à « la peur bleue ».

Pierre et Rose Gullon, Isérois tous les deux, convolent en justes noces le 30 juin 1825, dans la commune de Bizonne où le couple s’établit … Rose est « ménagère », Pierre maréchal-ferrant … François leur viendra quatrième de leurs enfants.

François Hullard, le petit frère de mon Sosa 60, maréchal-ferrant

Et si mon arrière-grand-mère parlait ?

Cet article est juste un prétexte à tester la nouvelle fonctionnalité de MyHeritage … LiveStory qui crée une vidéo animée d’une personne racontant l’histoire de sa vie… pourvu que l’on possède une photo d’elle.

Il se trouve parmi mes très rares photos de famille que j’en ai une de mon arrière-grand-mère … Affectueusement surnommée « Mémé Colombe »

Elle me tient dans ses bras

J’ai appris le mot « implexe » en cherchant le mariage de « mémé Colombe » et d’Alphonse, mes arrière-grands parents du coté de maman.

Celle que j’ai si peu connue va donc nous « raconter sa vie »

Elizabetha Reichert, ma Sosa 37

Née à Wurtemberg, c’est à Odessa que j’ai appris l’existence d’Elizabetha, alors que je courrais derrière l’ascendance de Dorothéa, mon arrière-grand-mère paternelle.

Et me voilà fort dépourvue pour attribuer une nationalité à cette petite ancêtre née le 4 octobre 1817 🤔 …  Autant REICHERT est un patronyme typiquement allemand, autant son lieu de naissance, le Royaume de Wurtemberg … 🤔 Allemand aujourd’hui, intégré dans l’empire d’Autriche de 1815 à 1866 … Elisabetha serait donc une petite Allemande, née sous possession Autrichienne ??

Lire la suite

L’année 1832 …

Tel est le sujet proposé par Geneatech pour le #Généathème de ce mois de mars où en « début d’année 2022, une tortue géante des Seychelles a été déclarée plus ancien animal vivant sur terre.(…)»

En 1832, sous le règne de Louis Philippe, une épidémie de choléra sévissait sur Paris.

Que se passait-il dans mon arbre en cette année … ? Des aïeux emportés par le choléra ?? des naissances, mariages ou décès en cette année ??

L’année 1832 me ramène, pour deux de mes ancêtres, en droite ligne sur ma chère « mémé Suzon » dont je vous ai déjà parlé ICI … Maurice DOMER, Son arrière-grand-père paternel, branche maternelle, naissait cette année là, quand s’éteignait Pierre Joseph VALLET, son arrière-arrière-grand-père paternel, branche paternelle …

1832 … De Maurice Domer et Pierre Joseph Vallet à « mémé Suzon »

D’UNE PIERRE DEUX COUPS

Rendez-vous dans la typique maison lorraine de manouvrier de Marc DEMARNE, né le 19 juillet 1705 à Pierreville en Lorraine.

Tu seras Marc mon rendez-vous ancestral de ce mois où le généathème propose de mettre à l’honneur un Paysan de notre généalogie … En hommage au salon de l’agriculture qui se tient à Paris en ce mois de février 2022

Quand l’heure du rendez-vous ancestral se cale sur celle du généathème, le principe de « se rendre dans l’époque de son ancêtre » me propulse dans la demeure d’un modeste manouvrier … Agriculteur sans terre.

Au cœur de la lorraine rurale

BLOG-ANNIVERSAIRE

2 ANS

Mon bébé-blog a grandi !!  Ayé, il a 2 ans aujourd’hui !!!  

Deux bougies … DEUX … En ce 4 février 2022, mon blog fête ses deux ans … Le nombre d’abonnés monte petit à petit, les visiteurs sont plus nombreux et j’ai récolté des « j’aime » et des « commentaires » en plus grand nombre que l’année dernière … Contente 😀

Alors cette deuxième année de bloggeuse ??

Boostée pour un troisième round ??