2 BRANCHES pour 15 PATRONYMES

il en manque un !?!

Enfin poser les bases de ma généalogie … Nommer mes grands, arrières et arrière-grands-parents … Bien qu’à ma décharge, et avant d’avoir tous les éléments en ma possession, j’ai rédigé un billet – dans ma prime jeunesse généalogique- Arrière-grands-parents, une place à part, un autre sur ma branche agnatique et un troisième sur mon ascendance cognatique.

Voici donc le commencement de l’histoire de ma famille, qui nait avec le mariage de mes parents en décembre 1962, le 29 … Quarante six jours avant ma naissance … Ils ont respectivement 23 et 24 ans, maman est enceinte jusqu’au fond des yeux … Je ne sait pas la couleur de sa robe de mariée, je ne sais pas s’ils ont fait bénir leur union par l’église, ou si c’était un mariage purement civil … Je ne sais pas…

Je ne sais pas … Depuis que j’ai commencé à me passionner pour la généalogie, c’est une phrase qui revient, encore et encore, conjuguée à tous les temps :

« je ne sais pas »,
« je ne savais pas »,
« Je ne saurai peut-être jamais »

Voyons ces noms qui sont mes racines

« C’est la faute à Eugène »

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech … Le rendez-vous mensuel sur un thème proposé … Inspirant ou nous laissant bouche bée.

Pour ce mois de mai, Geneatech nous propose de nous pencher sur les métiers rares et/ou anciens qu’ont exercé nos ancêtres …

Vaste programme

Louis Adrien HULLARD, né hors mariage le 18 janvier 1886 à Paris-14e, reconnu par son père le 3 février 1886 et par sa mère le 28 septembre 1895, qui aura lui-même 4 enfants tous nés avant le passage devant l’autel et légitimés par les épousailles de leurs parents … Exerce un de ces métiers anciens, tombés en désuétude … A cause d’Eugène

A cause d’Eugène

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL… Aux marches du palais

Cher Guillaume Chaix, du blog « le Grenier de nos ancêtres », si vous saviez « qu’une tant belle fille » m’a donné Rendez-vous en ce troisième samedi du mois …  

Me voici dans le Nancy du début du XIXème pour satisfaire au traditionnel Rendez-Vous Ancestral.

A mon arrivée « c’est un p’tit cordonnier ♫ » que j’ai rencontré … C’est parait-il « en la chaussant ♫ » que Nicolas « fit sa demande ♫ » à sa belle Catherine … bien que j’en doute.

Nicolas PENNEQUIN, cordonnier à Nancy, mon oncle à la 5e génération, m’attend de pied ferme, dans son palais atelier… Ensemble nous allons revoir les dates et grandes lignes de sa vie.

Rendez-vous dans une cordonnerie Nancéenne

Décès du Procureur fiscal de la terre de Lemps

Avant la révolution, chaque justice seigneuriale, comprend un juge unique que l’on retrouve sous le vocable  «bailli» , «viguier», «châtelain» , ou encore «prévôt» et un «procureur fiscal» ou «procureur d’office» nommés par le seigneur ainsi qu’un greffier et un ou plusieurs sergents.
A la différence des juges royaux, les juges seigneuriaux ne sont pas propriétaires de leur charge, mais seulement nommés par lettres de provisions émanant du seigneur … Malgré ça, beaucoup se succèdent de père en fils.

Le Procureur Fiscal était souvent Laboureur et exploitait de grosses fermes qui dépendaient d’Abbaye ou de Seigneuries. Officier d’un seigneur, il est chargé d’exercer le ministère public auprès du tribunal seigneurial. Il veille aux droits du seigneur, aux objets d’intérêt commun et recouvre l’impôt.

Telle était la charge d’Alexi Emery, mon Sosa 482

RDV AVEC UN MARÉCHAL-FERRANT

1962 1832 … Mais quelle année cette année là ♫♫

Pour satisfaire au Rendez-vous Ancestral initié par Guillaume Chaix et qui consiste à rencontrer un de nos ancêtres à son époque … Et afin de rester dans le corps du généathème de ce mois de mars … Je vous propose un voyage en 1832 … Dans la maréchalerie de François.

Décidément, cette année 1832 me ramène à ma grand-mère « mémé Suzon », puisque c’est son oncle à la 3ème génération que je vais rencontrer aujourd’hui … François HULLARD né en 1832 … Mon tonton … Maréchal-ferrant de son état.

Originaire de Bizonne en Isère, fils et petit-fils de maréchal-ferrant, François HULLARD est né le 18 août 1832, dans une France en proie à « la peur bleue ».

Pierre et Rose Gullon, Isérois tous les deux, convolent en justes noces le 30 juin 1825, dans la commune de Bizonne où le couple s’établit … Rose est « ménagère », Pierre maréchal-ferrant … François leur viendra quatrième de leurs enfants.

François Hullard, le petit frère de mon Sosa 60, maréchal-ferrant

Et si mon arrière-grand-mère parlait ?

Cet article est juste un prétexte à tester la nouvelle fonctionnalité de MyHeritage … LiveStory qui crée une vidéo animée d’une personne racontant l’histoire de sa vie… pourvu que l’on possède une photo d’elle.

Il se trouve parmi mes très rares photos de famille que j’en ai une de mon arrière-grand-mère … Affectueusement surnommée « Mémé Colombe »

Elle me tient dans ses bras

J’ai appris le mot « implexe » en cherchant le mariage de « mémé Colombe » et d’Alphonse, mes arrière-grands parents du coté de maman.

Celle que j’ai si peu connue va donc nous « raconter sa vie »

L’année 1832 …

Tel est le sujet proposé par Geneatech pour le #Généathème de ce mois de mars où en « début d’année 2022, une tortue géante des Seychelles a été déclarée plus ancien animal vivant sur terre.(…)»

En 1832, sous le règne de Louis Philippe, une épidémie de choléra sévissait sur Paris.

Que se passait-il dans mon arbre en cette année … ? Des aïeux emportés par le choléra ?? des naissances, mariages ou décès en cette année ??

L’année 1832 me ramène, pour deux de mes ancêtres, en droite ligne sur ma chère « mémé Suzon » dont je vous ai déjà parlé ICI … Maurice DOMER, Son arrière-grand-père paternel, branche maternelle, naissait cette année là, quand s’éteignait Pierre Joseph VALLET, son arrière-arrière-grand-père paternel, branche paternelle …

1832 … De Maurice Domer et Pierre Joseph Vallet à « mémé Suzon »

D’UNE PIERRE DEUX COUPS

Rendez-vous dans la typique maison lorraine de manouvrier de Marc DEMARNE, né le 19 juillet 1705 à Pierreville en Lorraine.

Tu seras Marc mon rendez-vous ancestral de ce mois où le généathème propose de mettre à l’honneur un Paysan de notre généalogie … En hommage au salon de l’agriculture qui se tient à Paris en ce mois de février 2022

Quand l’heure du rendez-vous ancestral se cale sur celle du généathème, le principe de « se rendre dans l’époque de son ancêtre » me propulse dans la demeure d’un modeste manouvrier … Agriculteur sans terre.

Au cœur de la lorraine rurale

BLOG-ANNIVERSAIRE

2 ANS

Mon bébé-blog a grandi !!  Ayé, il a 2 ans aujourd’hui !!!  

Deux bougies … DEUX … En ce 4 février 2022, mon blog fête ses deux ans … Le nombre d’abonnés monte petit à petit, les visiteurs sont plus nombreux et j’ai récolté des « j’aime » et des « commentaires » en plus grand nombre que l’année dernière … Contente 😀

Alors cette deuxième année de bloggeuse ??

Boostée pour un troisième round ??

Marié un 17 janvier

Jean César JACQUET, mon Sosa 208 a vu le jour à Charly sur Marne dans l’Aisne le 14 septembre 1764, second né du couple formé par ses parents Jean-Louis et Marie Charlotte Bailleux
Jean César est né dans une famille de vigneron … C’est assez naturellement qu’il le deviendra lui-même … et qu’il épousera une fille … de vigneron Marie Anne Morel.

Le mariage des deux petits vignerons, enfants de vignerons, sera célébré le 17 janvier 1792, à Nanteuil-sur-Marne où les deux familles sont installées… L’honneur « de la dame » sera sauf, elle enfantera mariée.

La vie de famille

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL … RETROSPECTIVE EN IMAGE

Le troisième samedi de chaque mois, à l’initiative de Guillaume du blog « le grenier de nos ancêtres » les généabloggeurs ont un incontournable Rendez-vous avec un de leurs ancêtres.

A cette occasion les années défilent à l’envers et nous nous retrouvons dans le temps passé … A l’époque de nos ancêtres, sur leurs lieux de vie

En ce mois de janvier au programme chargé : Se remettre des fêtes, replonger dans les archives, partir à la recherche du Sosa de l’année, réactiver le calendrier des anciens … Se saisir qui de son crayon qui de sa souris pour retrouver le chemin de l’écriture … Pfff
Je réclame un peu de répit
Vive la solution de rechange
Vive le plan B

Vive les rediffusions … En images

VUE … Alternative²

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Un angle [de vue] imposé suggéré pour étoffer notre généalogie

Le thème de ce premier mois de l’année me laisse sans vue voix, bref dans le néant …

Aucun de mes ancêtres direct, collatéral ou par alliance n’est atteint de cécité … A tout le moins à ma connaissance.

L’alternative au thème de janvier est Louis BRAILLE

Concepteur de l’alphabet éponyme … et … Musicien, il fut au regard de son talent, titulaire de l’orgue de l’église Saint-Nicolas-des-Champs à Paris dès 1834, puis de celui de l’église Saint-Vincent-de-Paul en 1845.

Louis BRAILLE naissait l’année où ma Sosa 1015 rendit l’âme, dans leur commune bourgade de Coupvray

UNE année et UN lieu

A la découverte du Sosa de l’année

Chaque année la frénésie du Sosa de l’an nouveau secoue le petit monde de la généalogie … Comme il se doit, je pars à la recherche du mien … Mon Sosa 2022 …

Un homme … De la Génération 11… Branche maternelle

Qui a la grande bonté de figurer déjà dans mon arbre 😀 … Avec père, mère et grands-parents … Tous identifiés … Contrairement à 2020 où j’avais dû batailler ferme pour arriver à un nom.

Mon Sosa 2022

Les Sosas 82 et 83 de mon petit … Mariés un 25 octobre

Pierre Ayraud, Heraud, Airault selon qui tient la plume, est né le 11 septembre 1796 aux (Les) Adjots, en Poitou-Charentes … Fils d’Antoine (1764-1833) et de Madeleine BOURLEAUD (1756-1819)

Cultivateur et tailleur de pierres, Pierre convolera à 23 ans le 25 octobre 1819 dans sa commune de naissance …

Sa promise est tout juste âgée de 18 ans … La jeune mariée, Madeleine MACHET est née le 7 septembre 1801 aux Adjots, fille de Louis et Antoinette BODIFIER

Le jeune couple vivra peut-être un temps aux Adjots, petite commune rurale de leur enfance, avant de s’installer à Chaunay, où ils finiront leurs vies tous les deux

La seule fille que je leur connais, naitra le 22 novembre 1822, dans la commune adoptive de ses parents … Prénommée Marie-Cécile elle épousera un Jacques dont le patronyme survivra jusqu’à la grand-mère paternelle de mon fils.

Pierre décèdera jeune, à peine âgé de 48 ans, il rendit l’âme dans son domicile … La cause de sa mort n’est pas précisée … Ce sont son gendre (époux de Marie-Cécile) et un voisin qui déclareront le décès

Son épouse lui survivra de nombreuses années

Ainsi, le jeune couple formé par Pierre et Madeleine aura passé sa vie d’adulte à Chaunay … Y fondant sa famille …

Située au « seuil du Poitou » Chaunay est la dernière commune de la Vienne sur ce qui est aujourd’hui la nationale 10
La petite bourgade traversée par la Bouleure a toujours été un lieu de passage. Parmi les personnes célèbres qui y passèrent, citons :

  • Henri IV le 13 juin 1572, il y apprendra la mort de sa mère Jeanne d’Albret décédée le 9 juin de la même année alors qu’il se rendait à Paris pour épouser Marguerite de Valois, future reine Margot
  • Napoléon 1er se rendant en Espagne traversa également Chaunay avant de dormir aux « Maisons Blanches »
  • et plus « récemment » Le Président de la république Vincent Auriol, le Duc de Windsor se sont restaurés au alors célèbre « Hôtel Central »

Ascendants de Jean-Christophe jusqu’à Pierre AiRAULT

Cet article est extrait de « UN JOUR UN ANCËTRE III »

UN PEU DE MÉNAGE DANS NOS BLOGS

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Pour ce mois de rentrée le thème choisis est :

« Je remets à jour un ancien article »

Choisissez un ancien article, faites un brin de toilette et remettez-le à jour avec de nouvelles informations disponibles ! Des témoins dont vous ne saviez rien, des services d’archives qui proposent des documents en ligne qui n’étaient pas disponibles à l’époque, une mention dans la presse ancienne…

Berk … Rien que le mot « ménage » moi qui est perdu – sans le faire exprès … si si – la clef du placard à balais

Et puis du ménage sur un bébé-blog de 20 mois à peine
Finalement y a du bon à être une jeune généabloggueuse
A ceci près que me voilà fort dépourvue

A peine quelques grosses « boulettes » et « comaco erreurs »

Arrière-grands-parents, une place à part …

Ce sont les hauts gradés de l’arbre généalogique que l’on peut avoir connu

Souvent mystérieux, parfois admirés, les arrière-grands-parents sont un socle qui constitue une part importante de l’histoire de chacun. Quelle que soit la relation que l’on entretient avec eux, ils sont le reflet de l’évolution familiale et restent des personnes très proches, tout en restant très éloignées

Pour Lire la suite, c’est par là

CHARLES JOSEPH PENNEQUIN

Confiseur … Un « invisible » né à Nancy et décédé à Marseille Sosa 24 de Véronique, Arielle et Virginie Sosa 56 de Jean-Christophe

Charles Joseph PENNEQUIN, confiseur. Né le 13 mars 1846, il est décédé le 1er mars 1901 à Marseille à l’âge de 54 ans. Il s’était marié le 4 mai 1868 à Nancy, alors qu’il avait 22 ans, avec Marguerite Parisot, âgée de 18 ans, née le 9 février 1850 à Sivry. Le couple a eu une fille et deux garçon : Louis né vers 1870, Marie Thérèse (1876-1960) et Alphonse Pennequin (1885)

Lire la suite