Les Sosas 82 et 83 de mon petit … Mariés un 25 octobre

Pierre Ayraud, Heraud, Airault selon qui tient la plume, est né le 11 septembre 1796 aux (Les) Adjots, en Poitou-Charentes … Fils d’Antoine (1764-1833) et de Madeleine BOURLEAUD (1756-1819)

Cultivateur et tailleur de pierres, Pierre convolera à 23 ans le 25 octobre 1819 dans sa commune de naissance …

Sa promise est tout juste âgée de 18 ans … La jeune mariée, Madeleine MACHET est née le 7 septembre 1801 aux Adjots, fille de Louis et Antoinette BODIFIER

Le jeune couple vivra peut-être un temps aux Adjots, petite commune rurale de leur enfance, avant de s’installer à Chaunay, où ils finiront leurs vies tous les deux

La seule fille que je leur connais, naitra le 22 novembre 1822, dans la commune adoptive de ses parents … Prénommée Marie-Cécile elle épousera un Jacques dont le patronyme survivra jusqu’à la grand-mère paternelle de mon fils.

Pierre décèdera jeune, à peine âgé de 48 ans, il rendit l’âme dans son domicile … La cause de sa mort n’est pas précisée … Ce sont son gendre (époux de Marie-Cécile) et un voisin qui déclareront le décès

Son épouse lui survivra de nombreuses années

Ainsi, le jeune couple formé par Pierre et Madeleine aura passé sa vie d’adulte à Chaunay … Y fondant sa famille …

Située au « seuil du Poitou » Chaunay est la dernière commune de la Vienne sur ce qui est aujourd’hui la nationale 10
La petite bourgade traversée par la Bouleure a toujours été un lieu de passage. Parmi les personnes célèbres qui y passèrent, citons :

  • Henri IV le 13 juin 1572, il y apprendra la mort de sa mère Jeanne d’Albret décédée le 9 juin de la même année alors qu’il se rendait à Paris pour épouser Marguerite de Valois, future reine Margot
  • Napoléon 1er se rendant en Espagne traversa également Chaunay avant de dormir aux « Maisons Blanches »
  • et plus « récemment » Le Président de la république Vincent Auriol, le Duc de Windsor se sont restaurés au alors célèbre « Hôtel Central »

Ascendants de Jean-Christophe jusqu’à Pierre AiRAULT

Cet article est extrait de « UN JOUR UN ANCËTRE III »

UN PEU DE MÉNAGE DANS NOS BLOGS

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Pour ce mois de rentrée le thème choisis est :

« Je remets à jour un ancien article »

Choisissez un ancien article, faites un brin de toilette et remettez-le à jour avec de nouvelles informations disponibles ! Des témoins dont vous ne saviez rien, des services d’archives qui proposent des documents en ligne qui n’étaient pas disponibles à l’époque, une mention dans la presse ancienne…

Berk … Rien que le mot « ménage » moi qui est perdu – sans le faire exprès … si si – la clef du placard à balais

Et puis du ménage sur un bébé-blog de 20 mois à peine
Finalement y a du bon à être une jeune généabloggueuse
A ceci près que me voilà fort dépourvue

A peine quelques grosses « boulettes » et « comaco erreurs »

Arrière-grands-parents, une place à part …

Ce sont les hauts gradés de l’arbre généalogique que l’on peut avoir connu

Souvent mystérieux, parfois admirés, les arrière-grands-parents sont un socle qui constitue une part importante de l’histoire de chacun. Quelle que soit la relation que l’on entretient avec eux, ils sont le reflet de l’évolution familiale et restent des personnes très proches, tout en restant très éloignées

Pour Lire la suite, c’est par là

CHARLES JOSEPH PENNEQUIN

Confiseur … Un « invisible » né à Nancy et décédé à Marseille Sosa 24 de Véronique, Arielle et Virginie Sosa 56 de Jean-Christophe

Charles Joseph PENNEQUIN, confiseur. Né le 13 mars 1846, il est décédé le 1er mars 1901 à Marseille à l’âge de 54 ans. Il s’était marié le 4 mai 1868 à Nancy, alors qu’il avait 22 ans, avec Marguerite Parisot, âgée de 18 ans, née le 9 février 1850 à Sivry. Le couple a eu une fille et deux garçon : Louis né vers 1870, Marie Thérèse (1876-1960) et Alphonse Pennequin (1885)

Lire la suite

Ancêtre collatéral …. Presque Invisible Estienne COUTURIER

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-11.png

Oncle à la 9ème génération de Véronique, Arielle et Virginie

Oncle à la 10ème génération de Jean-Christophe

Puisque j’ai réduit à néant la petite légende familiale comment consoler mes deux sœurs désespérées de n’avoir plus dans leur ascendance que de vils manants

… Oups ….

Il m’a donc fallu me tourner vers une autre branche pour redonner un peu de cachet et de relief à notre ascendance …. Je vous présente donc

Estienne COUTURIER

Praticien, châtelain de Lemps, notaire du Grand Lemps Le frère d’ Anne COUTURIER notre Sosa n° 965 et n° 1 989 pour Jean-Christophe

La suite par là