V… Comme « Vara»

La commune est située à vingt-six kilomètres au sud-est de Paris

Indice inutile : Véritable fief du Sosa 2022 de mon fils…  

Hier il fallait trouver Urbès

Où Marcus et Christina ont donné naissance à leurs 5 enfants

Le col de Bussang (point de franchissement le plus bas du massif des Vosges) était traversé par une voie romaine dont il subsiste un tronçon près de Malmerspach ainsi que près du lieu-dit « Mahrel » à Urbès.

Couramment emprunté à l’époque mérovingienne, ce passage s’ouvrit au grand commerce international vers 1220 ; huit ans plus tard, un privilège de l’empereur Frédéric II autorisa le prince-abbé de Murbach à lever un péage dans la vallée de Saint-Amarin dont il était le seigneur.

Urbès a ainsi pu constituer très tôt un lieu d’étape sur la route reliant la Lorraine à l’Alsace, les pays flamands à la Suisse et à l’Italie.

Retour vers AZ 2022

U… Comme « Une incursion dans la branche paternelle de mon petit»

 En alsacien Ourwèss

Indice inutile : Un Sosa de la lignée paternelle de mon fils …  

Hier il fallait trouver Trois-Palis

Née à Paris, mariée à Colombe, c’est à trois-Palis que décéda ma grand-tante Lucienne, sœur ainée de ma « mémé Suzon » … Je ne me rappelle pas l’avoir connue Lucienne.

Dans les veilles cartes, Trois-Palis apparaît sous le nom de « Tribus-Palis »… ou « Ter-Palis »,qui pourrait évoquer des pieux  qui – au nombre de trois- signalaient un gué pour traverser la Charente à l’emplacement actuel de l’écluse de la motte.

Au Moyen Âge, Trois-Palis était sur un des chemins de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Retour vers AZ 2022

S… Comme « Survivre au feu»

Sa collégiale Saint Jacques y fut achevée en 1847

Indice inutile : Mon Sosa Pierre Joseph s’y est marié

Hier il fallait trouver Rives

C’est en Isère sur la commune de Rives que naquit Claude Edouard Augustin RAPHAËL, un collatéral à la 6ème génération … A sa naissance la ville était peuplée d’environ 1 800 âmes … Elle compte aujourd’hui (2019) 6 668 habitants.

Retour vers AZ 2022

RENDEZ-VOUS… A l’heure du #ChallengeAZ

Forcément au mois de novembre, il y a un troisième samedi … Même pendant le Challenge AZ !! Alors pour coller au plus près de ces deux incontournables, mon RDV Ancestral de ce mois sera en « Q » comme … Quimper

Le Sosa 12 de mon chéri est breton
Voilà qui aide à comprendre le coté têtu
dudit chéri 😂

Et c’est dans la ville de Quimper qu’il poussera son dernier soupir… Pas Chéri hein, son arrière-grand-père

Sosa 12 est né en bretagne, comme ses parents …. c’est le 17 mars 1884 qu’il voit le jour à Dinéault … A 2 heures du matin … HIppolyte, l’heureux père, maçon de son état ira le déclarer à 5 heures du soir, en présence de deux des instituteurs de la commune… Sosa 12 est le 6ème des 9 enfants nés au couple formé par ses parents.

Sosa 12 restera fidèle au finistère tout au long de sa vie

D … Comme « Deux km cinq »

Cette commune abrite le Château de la Perche

Indice inutile : Ici naquit François Vallet (1739-1789), mon Sosa 224 à la génération 8

……

Hier il fallait trouver Cessieu

C’est à Cessieu, leur communes de naissance que se marièrent mes Sosa 480 et 481 Claude Hullard et Anne Marmonnier

Leur acte de mariage est en ligne sur le registre paroissial de Cessieu
vue 655 sur 2234

…..
Toujours plus de retard de lecture

Retour vers AZ 2022

A … Comme « A vous de trouver »

Bienvenu dans mon Challenge AZ 2022

Comme l’année dernière, ce sera encore à vous de trouver … Via trois canaux : un blason ou un descriptif – fort peu collaborant 😉 –

… Et si cela ne vous suffit pas …
Z’aurez qu’à résoudre le rébus pour trouver la solution

L’église de la commune d’aujourd’hui fut construite au 16ème siècle
et dédiée à St Pierre.

Indice inutile : Dans cette commune commençant par un « A », naquit le second mari de ma mémé Loulou ; Prénommé Auguste Louis, je ne l’ai pas connu.

…..

Et pendant que vous faites joujou avec mon challenge,
je m’en vais m’adonner à la lecture de vos articles.

Retour vers AZ 2022

Mon Mr 3J … #CeJourLà

« #CeJourLà » … Défi d’écriture à l’initiative de Marie du blog « Des ancêtres et des actes »

Les dates : du lundi 3 octobre au dimanche 9 octobre.

Le principe : dans votre arbre, vous trouvez une personne, un couple, qui connut un événement entre le 3 octobre et le 9 octobre. Evénement heureux ou malheureux, important ou futile…

Vous racontez cet événement, en utilisant le moyen qui vous convient le mieux : texte, dessin, vidéo, infographie…. Sans oublier de préciser le lieu. Et vous le publiez à la date correspondante

Avant même de commencer à rédiger ce défi
J’ai une question d’une importance capitale pour Marie …

Pourquoi une grenouille ???
🐸

Mon Mr 3J est né un 6 octobre … en 1704 à Nanteuil-sur-Marne

Jean Jacques JACQUET
fils et petit-fils de vigneron
père et grand-père et arrière-grand-père de vigneron

Du premier mariage de son père, il est le puiné d’une fratrie de 7 … Il aura 9 frères et sœurs consanguins par le second mariage de monsieur père … Une grande famille, souvent endeuillée … Sur les 16 enfants de la fratrie recomposée, 9 décèderont avant leur 10ème année et 2 ne dépasseront 30 ans.

Jean Jacques JACQUET

Mes ancêtres et la religion

Les généathèmes initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent de nous pencher sur notre généalogie via un fil conducteur imposé … Un petit exercice mensuel auquel je souscris depuis quelques mois déjà.

Pour ce dernier rendez-vous avant le challenge AZ,
Geneatech nous a concocté le thème

« Nos ancêtres et la religion »

Vaste sujet, qui ne m’inspire guère

Se sont en premier lieu les registres paroissiaux et pastoraux qui nous ouvrent accès aux « sésames » que sont les actes « B.M.S » (Baptême. Mariage. Sépulture) avant ceux de l’état civil … Actes « N.M.D » naissance, mariage et décès de nos ancêtres. Sans ces registres inlassablement tenus, point de généalogie, à tout le moins sourcée.

Ce thème me laisse dubitative et bien seule
face au syndrome de « la feuille blanche »

Ainsi, je crains bien de n’avoir à vous proposer que deux ou trois articles en relation avec ce thème

Opération recyclage

Il y a 10 ANS … « COUSINADE » entrait dans le dictionnaire

L’occasion de parler un peu de mes « cousins célèbres » … Même si jamais avec eux je n’envisagerai une cousinade

Fille de deux enfants uniques, ainée d’une fratrie exclusivement féminine, seule mère de ladite fratrie je me savais sans oncle* ni tante … Donc sans cousin … C’était sans compter les « grands »… Grands-oncles et grands-tantes … Dont je n’ai appris l’existence qu’au commencement de ma plongée dans la généalogie…
* excepté le frère consanguin de maman,
célibataire et sans enfant

De recherches en articles de blog …
Vincent, suivi de Pascal puis d’Alexandre m’ont contactée …
Trois prénoms
Pour trois cousins …

Comme tout débutant je ne me suis intéressée en premier lieu, qu’à mes seuls ancêtres directs, remontant le temps noms et dates après noms et dates …Ce n’est que petit à petit que j’ai « dérivé » vers les frères et sœurs de mes ancêtres et leurs enfants, mes cousins du temps lointain, et finalement tous les descendants sur lesquels j’ai pu mettre au moins un patronyme.

Le terme « cousinade » est un néologisme

Rendez-vous ancestral … En terre Mulhousienne

C’est à l’initiative de Guillaume du blog « le grenier de nos ancêtres » que les généabloggeurs ont un incontournable Rendez-vous le troisième samedi de chaque mois … Les aiguilles du temps tournent alors à l’envers en cette journée qui nous propulse auprès d’un de nos ancêtres.

Me voilà donc catapultée dans
la vieille cité libre de Mulhouse
où mon ancêtre Jacob Wagner a racines
 
Depuis au moins l’an 1533

Le traité passé en novembre 1308, entre l’évêque de Strasbourg et Henri VII élu par les princes-électeurs d’Allemagne, fait de Mulhouse une ville relevant immédiatement de l’Empire germanique.
Terre du Saint Empire romain germanique, enclavée dans les terres autrichiennes Mulhouse s’alliera avec Bale en juin 1506 … Helvétique depuis 1648

La république de Mulhouse, fondatrice de la Décapole en 1354 …
Fief de ma branche protestante Wagner
la ville-cité n’a été rattachée à la France qu’en 1798…

De ce fait, les registres d’Etat-Civil de Mulhouse ne débutent donc qu’en 1798 … Ceux pastoraux – tenus en Allemand gothique pour faciliter la lecture- sont archivés dans la commune et non encore numérisés … Entièrement … Le site des archives du Haut-Rhin a commencé à le faire … Par la fin de l’alphabet … Ils en sont à « Munster » … Pourvu que l’idée ne leur prenne pas de continuer par le début de l’alphabet 😂 … Laissant lacunaires les archives de Mulhouse, fief de ma branche « Wagner 

Réalisé avec le
Générateur de polices pour les manuscrits allemands et les caractères gothiques

Quelle idée as-tu eu mon cher Jacob de m’y donner rendez-vous !!

Melle CABIN, dernière du patronyme

Voilà dévoilé après la pause estivale le généathème de la rentrée, tout droit sorti de l’éphéméride chère aux petites fées de Geneatech … La République fête ses 230 ans en cette année 2022 … Entendez plutôt en cette année CCXXX du calendrier républicain …

Marie Élisabeth Julie Cabin est née avec la première République … Ou presque, à quelques jours près …
Toutes deux voient le jour en 1792, l’une est proclamée le 21 septembre, quand l’autre, ma petite Sosa 123, pointe le nez de son joli minois le 6 octobre.

C’est donc par le biais du Généathème, désormais aux mains de Geneatech que je reviens sur ce patronyme de « CABIN », lequel m’aura donné la migraine au sortir de ma pause d’été … Une tentative de déclinaison sur ce nom de 1622 à 1854 … Non publié à cause grâce suite aux commentaires de mes deux relectrices préférées*

*  Arielle :          « Pas vraiment emballant ton article »
    Dominique :   « Qu’est-ce qu’ils t’ont fait, tu leur en veux »

C’est donc deux ans après les Articles de constitution de 1789 et la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, que je vais tenter, sous la première République, de réhabiliter ma plume avec une demoiselle Cabin, contemporaine de ladite Première République… Allez, venez, « dansons la carmagnole » avec Marie Élisabeth Julie

« Vive le son, vive le son »

TAILLEUSE EN  ROBE 

Tel était le métier de Victorine, ma petite Sosa 27

La famille PENNEQUIN
est installée à Nancy depuis 1799

Les parents de Victorine s’y sont mariés le 11 novembre 1844, son père Joseph Pennequin y est né en 1824 et sa maman Marie Thérèse FEVRE a vu le jour le 15 septembre 1823 à Houdreville, à quelques 25 km de Nancy ….

A sa naissance, le 30 septembre 1853, Victorine a un grand frère, né 7 ans avant elle, le 13 Mars 1846 toujours à Nancy … Ses parents lui donneront une petite sœur Marie Pennequin quelques années plus tard. A 18 ans, sans qu’il ne soit fait mention de sa profession, Victorine épouse Nicolas Alphonse MANGENOT, Charpentier … Une enfant naitra de cette courte union … A 21 ans, Victorine est veuve …

Il me faudra attendre le 10 novembre 1880 lorsque Victorine épouse en secondes noces notre ancêtre Alphonse JACQUET, pour connaitre son métier … Elle a alors 27 ans …. Alphonse en a 25, il est comptable.

Lorsqu’elle épouse Alphonse Jacquet, Victorine est TAILLEUSE EN ROBE
Ainsi qu’il est indiqué sur leur acte de mariage

Victorine, TAILLEUSE EN ROBE

Comme un ACROSTICHE

Sur une idée de Catherine … « Ecrire une biographie (ou toute une histoire familiale) en suivant les lettres de son nom ou celles de la personne dont on parle. Ainsi, lettre après lettre, se construit un récit selon un plan thématique original

Un acrostiche, du grec akrostikhos, est un poème, une strophe ou une série de strophes où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom ou un mot-clé.

En route pour un exercice de style

François … De la branche paternelle de mon petit

RENDEZ-VOUS … Avec le feu

En ce troisième samedi de juin, le traditionnel rendez-vous ancestral initié par Guillaume Chaix du blog « le grenier de nos ancêtres » est aussi brulant que ce caniculaire premier mois d’été.

C’est dans la commune de Sallanches, en Haute-Savoie, sur les terres ancestrales des familles Vallet et Pissard que me portent mes pas …

Nous sommes en 1840 …

Après la période de l’occupation française pendant la Révolution où Sallanches fut chef-lieu d’un arrondissement judiciaire sous le Directoire et le Premier Empire, de 1792 à 1814, la monarchie sarde est restaurée jusqu’au rattachement définitif de la Savoie à la France, en 1860.

Nous sommes le 19 avril 1840, je ne rencontrerai pas mon Sosa Pierre joseph, il a fait une chute mortelle quelles années auparavant … Cultivateur, il aura succombé à 5 heures du soir, non sans avoir reçu les sacrements, laissant pour veuve sa seconde épouse Marie Josephte Pissard …. Et leurs 3 enfants.

Sallanches … 273 feux et sept incendies majeurs entre 1520 et 1840

#Genealogie30 – Juin 2022

Raconter un ancêtre en 30 questions … Un défi proposé par Sophie Boudarel pour égayer le mois de juin … Une publication par jour tout au long de ce mois d’été.
Pour ma part, j’ai « découpé » le challenge en 5 tranches … 5 Visuels pour Charles Joseph Pennequin, mon Sosa 24 … Cinq visuels accompagnés de quelques lignes, un croquis, une image, un acte …

Charles Joseph en 5 étapes pour 30 questions

AVANT L’AUTEL …

Les #Geneathèmes initiés par Sophie Boudarel sont aujourd’hui entre les mains malicieuses de Geneatech … Un thème mensuel à développer à notre sauce, de quoi égayer, enrichir et compléter notre généalogie, et faire vivre nos blogs… En ce mois prémices de l’été … Juin, la saison des amours.

Un petit dernier généathème avant l’été …
Les enfants nés hors mariage.

Les vacances, le sable chaud et les amourettes d’été … Qui durent ou s’éteignent aux premières feuilles mortes … Et les petits -non prévus- qui pointent le bout de leur nez au printemps suivant.

Et moi, naïve, qui croyais nos aïeux sages jeunes gens, et pures mariées, vierges devant l’autel … Que nenni !!! Nos ancêtres étaient eux aussi des coquins qui « croquaient la pomme » avant l’heure 😂 … Enfin, pour certains.

Bienvenu au « pays de mes fauteurs »

2 BRANCHES pour 15 PATRONYMES

il en manque un !?!

Enfin poser les bases de ma généalogie … Nommer mes grands, arrières et arrière-grands-parents … Bien qu’à ma décharge, et avant d’avoir tous les éléments en ma possession, j’ai rédigé un billet – dans ma prime jeunesse généalogique- Arrière-grands-parents, une place à part, un autre sur ma branche agnatique et un troisième sur mon ascendance cognatique.

Voici donc le commencement de l’histoire de ma famille, qui nait avec le mariage de mes parents en décembre 1962, le 29 … Quarante six jours avant ma naissance … Ils ont respectivement 23 et 24 ans, maman est enceinte jusqu’au fond des yeux … Je ne sait pas la couleur de sa robe de mariée, je ne sais pas s’ils ont fait bénir leur union par l’église, ou si c’était un mariage purement civil … Je ne sais pas…

Je ne sais pas … Depuis que j’ai commencé à me passionner pour la généalogie, c’est une phrase qui revient, encore et encore, conjuguée à tous les temps :

« je ne sais pas »,
« je ne savais pas »,
« Je ne saurai peut-être jamais »

Voyons ces noms qui sont mes racines

Mon Rendez-Vous « NON-ANCESTRAL »

Me voilà bien embarrassée cher Guillaume Chaix … C’est une « non-parente » qui m’interpelle en ce jour de rendez-vous ancestral… Nous sommes en 1906 si j’en crois la PANHARD LEVASSOR garée dans la rue.

Marie LABRUNE, épouse en second de mon Sosa 30 me fait de grands signes depuis sa fenêtre de la rue des Bordes.

« Viens, viens me voir … Tu n’as jamais eu RDV avec aucune de tes ascendantes, je veux être la première …. Même si nous ne sommes pas parentes … Viens, viens bavarder un peu avec une petite descendante de grands-parents Wallons »

Marie LABRUNE, ma « non-parente » épouse en seconde d’Anatole Hullard, lui-même divorcé de Rose Clotilde mon arrière-arrière-grand-mère maternelle… Et bien Marie, papotons donc un peu, faisons connaissance toi et moi.

Qu’as-tu donc à me raconter chère « non-parente » ?

« C’est la faute à Eugène »

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech … Le rendez-vous mensuel sur un thème proposé … Inspirant ou nous laissant bouche bée.

Pour ce mois de mai, Geneatech nous propose de nous pencher sur les métiers rares et/ou anciens qu’ont exercé nos ancêtres …

Vaste programme

Louis Adrien HULLARD, né hors mariage le 18 janvier 1886 à Paris-14e, reconnu par son père le 3 février 1886 et par sa mère le 28 septembre 1895, qui aura lui-même 4 enfants tous nés avant le passage devant l’autel et légitimés par les épousailles de leurs parents … Exerce un de ces métiers anciens, tombés en désuétude … A cause d’Eugène

A cause d’Eugène

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL… Aux marches du palais

Cher Guillaume Chaix, du blog « le Grenier de nos ancêtres », si vous saviez « qu’une tant belle fille » m’a donné Rendez-vous en ce troisième samedi du mois …  

Me voici dans le Nancy du début du XIXème pour satisfaire au traditionnel Rendez-Vous Ancestral.

A mon arrivée « c’est un p’tit cordonnier ♫ » que j’ai rencontré … C’est parait-il « en la chaussant ♫ » que Nicolas « fit sa demande ♫ » à sa belle Catherine … bien que j’en doute.

Nicolas PENNEQUIN, cordonnier à Nancy, mon oncle à la 5e génération, m’attend de pied ferme, dans son palais atelier… Ensemble nous allons revoir les dates et grandes lignes de sa vie.

Rendez-vous dans une cordonnerie Nancéenne

ABANDONNÉ

François PARISOT, né le 13 avril 1809

Quelle triste arrivée dans le monde que celle de ce petit François, mon Sosa 50
 «(…) enfant trouvé abandonné devant la porte d’entrée des hospice des orphelins de la ville (de Nancy), avec un billet portant son nom : François Parisot. L’enfant était enveloppé de trois braies(couches ou langes), d’une bande et d’une chemise, la tête couverte d’un bonnet de toile de coton bleu garni de dentelle (…) »

Lire la suite