Décembre … Le mois de Noël

Noël, fête religieuse et païenne à la fois …
Synonyme, surtout pour les enfants de cadeaux.

« Autrefois, en France, on disait que c’était l’enfant Jésus qui apportait les cadeaux.
En Italie, la sorcière Befana offrait des cadeaux et des bonbons aux enfants sages, tandis qu’en Espagne le page Carbonilla, envoyé par les rois mages,  distribuait des morceaux de charbon (Carbón de Reyes) aux enfants les moins sages.

L’image la plus courante de nos jours est celle du père Noël. Selon la légende, c’est un vieux monsieur qui fait le tour du monde à bord d’un traîneau tiré par des rennes, la nuit du 24 au 25 décembre. Il se glisse par les cheminées pour apporter aux enfants du monde entier des cadeaux qu’il transporte dans sa hotte. Il porte un grand manteau rouge, et une grande barbe blanche. »
Source « vikidia, L’encyclopédie des 8-13 ans »

En ce 6 décembre, jour de la Saint Nicolas, je vous présente mon Sosa de Noël

Mon Sosa de Noël

Joseph MARTIN … Mon Sosa 970, est né vers 1700 très probablement à Bizonnes où vivaient ses parents Maurice et Marguerite VITOUX … Il est le 3ème des quatre enfants que j’ai répertorié au couple.

Mon Sosa de Noël est Bizonnois, c’est au cœur de l’Isère qu’il passa sa vie

…Au XVIIIème siècle …

Où on commence à éclairer le sapin avec des bougies et à placer une étoile à son sommet comme un symbole de l’étoile de Bethléem qui apparaît lors de la Nativité.

Je ne suis en possession ni de son acte de naissance ni de celui de son baptême, Mais c’est probablement dans la petite église de Bizonnes qu’il fera son entrée dans le monde des chrétiens.

La modeste église de Bizonnes est dédiée à Saint Féréol … Féréol qui sera le prénom du petit dernier de la fratrie, en hommage sans doute au dit saint.

Joseph passera sa vie dans cette petite commune de Bizonnes où il convolera le 3 juillet 1718, tout jeune homme d’environ 18 ans avec Madeleine Drevet, son ainée de 9 ans semble-t-il … « Ce trois juillet mille sept cent dix-huit, Joseph MARTIN et Madeleine DREVET, de ST-SIMEON, ont reçu la bénédiction nuptiale, en présence de Pierre PALLIET et Jean CHARPENET. »

Aucune information de profession n’est inscrite sur l’acte -on ne peut plus succinct- de mariage des nouveaux époux … Je les soupçonne modestes journaliers

L’union de Joseph et Madeleine sera féconde, sept enfants verront le jour entre 1719 et 1733 … La seconde enfant du couple, Françoise née le 25 janvier 1722 (à Bizonnes) est mon ascendante.

Le 16 février 1740 Joseph et Madeleine marient leur fille Françoise … Jour de fête à Bizonnes

En 1754, Joseph perdra celle à qui il s’était uni …  « Le trentième mars mille sept cent cinquante-quatre, a esté enterré, dans le cimetière de cette paroisse, Magdelaine DREVET, épouze de Joseph MARTIN, décédée d’hier, âgée d’environ soixante-cinq ans, dans la participation de notre mère, la Sainte église« 

Joseph a alors 54 ou 55 ans, je ne lui trouve pas de seconde épouse, il sera donc resté veuf … Et seul…  Ses enfants sont grands, sans doute tous mariés ou à défaut ne vivant plus avec lui … Il aura porté en terre au moins un de ses fils, en 1762… Sa fille Françoise est mère de famille toujours à Bizonnes.

Vingt-six ans plus tard, il rendra l’âme, le jour même de Noël … Nous sommes le 25 décembre 1780 et Joseph ferme les yeux à jamais … Il sera inhumé le lendemain, en présence de deux témoins … Louis Mermet, Beau-père de son petit-fils est présent pour un dernier hommage … Sa fille Françoise est là aussi probablement, ainsi que ses enfants… Un Noël endeuillé  

Joseph avait environ 80 ans
en ce 25 décembre 1780 jour de Noël

Il est parti, sans doute sereinement, après une longue vie
le même jour que bien des années plus tard s’éteindront à leur tour :

Charles Pathé, le 25 décembre 1957
Charlie Chaplin, le 25 décembre 1977
Joan Mirò, le 25 décembre 1983
Dean Martin, le 25 décembre 1995

Puisque la joie est de rigueur en cette période
Je vous propose de (re)faire connaissance avec une figure incontournable
que petits et grands nous attendons le 25 décembre

En ce 6 décembre, nous sommes le jour de la Saint Nicolas, qui selon la légende offrait bonbons et cadeaux aux enfants sages, tandis que « le père fouettard » corrigeait les petits farceurs, espiègles et désobéissants bambins.

Saint Nicolas qui fut peu à peu supplanté par le Père Noël apparut au XIXe siècle… Dans un poème destiné aux enfants : La visite de saint Nicolas, la veille de Noël … C’est depuis cet écrit, illustré dès l’année suivante, que Saint Nicolas devint ce jovial bonhomme barbu de blanc, joufflu, ventru et vêtu tout de rouge jusqu’à son bonnet.

Le Père Noël était né et destiné à une longue carrière.

J’espère qu’il sera généreux avec vous

Laisser un commentaire