Elizabetha Reichert, ma Sosa 37

Née à Wurtemberg, c’est à Odessa que j’ai appris l’existence d’Elizabetha, alors que je courrais derrière l’ascendance de Dorothéa, mon arrière-grand-mère paternelle.

Et me voilà fort dépourvue pour attribuer une nationalité à cette petite ancêtre née le 4 octobre 1817 🤔 …  Autant REICHERT est un patronyme typiquement allemand, autant son lieu de naissance, le Royaume de Wurtemberg … 🤔 Allemand aujourd’hui, intégré dans l’empire d’Autriche de 1815 à 1866 … Elisabetha serait donc une petite Allemande, née sous possession Autrichienne ??

S’il me fallait choisir, je dirais « Va pour Allemande du royaume de Wurtemberg »

  • États de la Confédération du Rhin (1806-1813) : Comprenant les royaumes de Bavière, Saxe ,Westphalie et Wurtemberg
  • États de la Confédération germanique (1815-1866), Empire d’ Autriche : comprenant entre autres, les royaumes de Bavière, Hanovre, Prusse [Bas-Rhin (1815-1822) et Wurtemberg
  • États de l’Empire allemand (1871-1918) comprenant les Royaumes de Bavière, Prusse, Saxe et Wurtemberg
  • En 1918, à l’abolition de la monarchie, le Wurtemberg se constitue d’abord en république, mais avec l’arrivée d’Hitler, en 1935, les pouvoirs reviennent au Reich.
  • En, 1949, le Wurtemberg. est intégré à la république fédérale d’Allemagne.

Après les guerres napoléoniennes, de mauvaises récoltes et une terrible famine, 1300 familles du Wurtemberg émigrent au printemps 1817 pour se bâtir une nouvelle vie dans l’empire tsariste russe … Voilà qui me laisse supposer que les parents d’Elisabeth furent de ces exilés, juste après sa naissance… D’où sa présence à Odessa où y fut célébré son mariage et déclaré son décès.

Je ne suis pas en possession de son acte de naissance, ce qui implique que j’ignore tout de l’identité de ses parents. D’Elizabetha je ne sais rien, hormis sa date de naissance, avant son mariage en janvier 1837 avec Jakob HEPPER, son ainé de 8 ans.

Comme nombre de colons, c’est dans l’entre-soi que l’on se marie …. Elizabetha a donc choisi pour fonder sa famille – si tant est que le choix lui eut appartenu – un mari allemand d’origine, fils de colon établit depuis 1805.

Travaillait-t-elle avant ses épousailles ??

Après, j’en doute fort … Trop accaparée qu’elle était à enchainer les grossesses qui se suivent les unes après les autres ( 1837, 1839, 1840, 1843, 1845, 1848, 1850 et 1853) et s’occuper des survivants de ses enfants … Les deux premiers nés ne survivront pas, non plus que le petit dernier…

Excepté pour mon ancêtre Gottlieb,  je n’ai pas les dates ni de mariage, ni de décès des autres enfants du couple … Tous étaient en vie au recensement de Lustdorf en 1858. La naissance du petit dernier, Christian, le 14 février 1853 – cadeau de la Saint Valentin – sera fatale à cette féconde maman … Elle ne décèdera pas en couches, mais probablement de ces conséquences, puisqu’elle s’éteindra le 10 mars suivant … 24 jours après avoir donné la vie … Pour la huitième fois… Son petit dernier la rejoindra l’année suivante.

Jacob Hepper se retrouva veuf à 44 ans, cinq enfants à sa charge…

Quelques années plus tard, il épousera Catherine Geigle veuve Vollmer, mère de 4 enfants vivants et qui lui donnera sa petite dernière,  Caroline, le 15 Février 1860 .. La fillette décèdera malheureusement  l’année de ses 8 ans.

Cet article est extrait de « Un jour, un ancêtre IV« 

Une réflexion sur “Elizabetha Reichert, ma Sosa 37

  1. Pour moi dont les ancêtres n’ont jamais quitté le Cambrésis pendant 500 ans, quelle vie extraordinaire !, j’exagère j’ai quelques colons partis mourir en Algérie. Ce n’est pas trop compliqué pour obtenir des informations généalogiques aussi loin ?

Laisser un commentaire