UN JOUR UN ANCETRE IV

Une des meilleures façons d’honorer ses ancêtres est de raviver le souvenir de leur existence.

Mon article « 1J1A 3 » commence à être long … Il faisait suite à « 1J1A 2 » et à « 1J1A 1 » … Et comme il reste encore des dates « blanches » et qu’entre Sosa et collatéraux mon petit arbre s’est étoffé … je garde le principe de la mini publication pour quelque temps encore …

En ce début de nouvelle année, c’est à Marc DEMARNE, simple Manouvrier d’ouvrir ce
« calendrier de anciens »

Bienvenue dans les dates de mes branches …
Un clic sur la date de votre choix pour y arriver directement

10 janvier /12 janvier / 14 janvier /

décédé un 10 janvier

Marc DEMARNE, mon Sosa 396, est né, s’est marié et est décédé à Pierreville petit hameau rural de Meurthe-et-Moselle … Situé à 25 km de Nancy

Le 19 juillet 1705 Marc pointe le bout de son nez, devenant l’ainé des enfants vivants du couple formé par ses parents Claude et Claudette Petitjean … Je n’ai pas trouvé son acte de naissance, et c’est par le mariage de ses père et mère que je sais que son papa savait écrire, à tout le moins signer … Ce qui m’interpelle étant donné le milieu modeste de la famille Demarne … Surtout en 1701, année de l’union de Claude et de sa Claudette

De Marc, je ne sais pratiquement rien … En 1728, le 7 septembre il convole à Pierreville avec Catherine HENRY, sa cadette d’un an [si je m’en réfère à son âge de décès] … Leur acte de mariage me laisse dubitative … La jeune mariée y appose sa signature … et l’époux une simple marque ??
Ou aurais-je mal interprété ???

Le jeune couple aura à ma connaissance 10 enfants … Dont le 8ème, Louis, né en 1740, mon ancêtre qui restera fidèle à Pierreville … Vigneron de son état

Marc rendra l’âme en 1775, le 10 janvier … Sa féconde épouse le rejoindra 7 ans plus tard

Entre mon Sosa Marc et moi … S’intercale le seul implexe de mon tout jeune arbre

Haut de page

Accueil du blog


Née un 12 janvier

Henriette Sophie Dhien, Collatérale à la 5e génération d’un cousin de son époux … Presque en ligne directe donc 😂 … A vu le jour le 12 janvier 1849 à Châbons, dans l’Isère

L’année de ses trente ans, elle épouse le petit-fils de mon Sosa 240 [de ma lignée maternelle] … Henriette et Pierre Hullard, son cadet de 5 ans s’unissent à Châbons … Le 2 juin 1879, à 6 heure du soir … sans doute juste à la fin de leur journée de travail.

S’ils ont fait bénir leur union au pied de l’autel, ce n’est pas dans l’actuelle et magnifique église de Châbons … en 1879, c’est dans l’historique édifice religieux du village qu’ils ont – ou auraient- échangé leurs vœux …
L’actuelle église de Châbons a été construite en 1897 – 18 ans après l’union d’Henriette et Pierre- en remplacement de l’ancienne église qui était en grand état de délabrement.

Les jeunes mariés sont l’un et l’autre qualifiés de « propriétaire » tant dans l’acte de leurs épousailles que dans le contrat de mariage qu’ils ont souscrit préalablement à leur union par devant Alexandre GALLOIS, Notaire, le 4 mai 1879, un mois avant leur union

Propriétaires !!!
Il faut dire que depuis que la Révolution a bouleversé la vie de nos ancêtres, le monde agricole des « petites gens » est très fier de se qualifier de « Propriétaire » en lieu et place d’agriculteur … Les terres qu’ils exploitent sont enfin devenues les leurs, pour partie tout au moins … L’acquisition foncière leur est enfin devenue accessible en droit … La révolution française a posé comme droit naturel celui de disposer de soi-même et de ses biens, protégeant ainsi la personne de l’arbitraire du pouvoir.

Je n’ai pas encore trouvé la descendance de ce couple, non plus que le décès ni d’Henriette ni de son époux.

Haut de page

Accueil du blog


Né hors mariage le 14 janvier 1819

Emmanuel Charles PENNEQUIN, Premier né de sa fratrie, verra le jour le 14 janvier 1819, à Nancy … Fils illégitime de Jacques Pennequin et Catherine Wagner … Qui procèderont à sa reconnaissance le jour de leur épousailles en 1821 … Ce mariage sera aussi l’occasion de légitimer leur second fils, Epvre, né le 30 août 1820

Les parents de Charles Emmanuel auront cinq autres enfants durant leur union, portant la fratrie à sept bambins … Epvre, Georges et Sébastienne ne survivront pas, décédés dans leur prime enfance tous les trois … Charles Emmanuel, Nicolas, Joseph et Louis seront les seuls à atteindre l’âge adulte

Charles Emmanuel, l’ainé de la fratrie aura vu mourir deux de ses petits frère et son unique sœur … Quel dur apprentissage de la vie pour un petit garçon.
Le 30 janvier 1844, il convole en justes noces avec Elisabeth CHIR à Nancy … Il est alors charpentier, militaire en congé … je connais 6 enfants au couple, dont deux au moins qui n’atteindront pas leur 3ème année … Il est des douleurs qui se perpétuent …

Emmanuel Charles PENNEQUIN est le grand-oncle de « mémé Colombe » … Et celui aussi d’Alphonse Pennequin, époux de ladite mémé Colombe … Il est le frère de mon Sosa Joseph Pennequin, dont les petits enfants -issus de deux de ses enfants- formeront le couple de mes arrière-grands-parents.

Charles Emmanuel décèdera à Nancy, le 23 novembre 1899 … Qualifié de journalier, il est dit veuf d’Elisabeth Chir.

…….

Le carnet rose de janvier 1819 :

  • 3 janvier : Charles Piazzi Smyth (mort en 1900), astronome britannique.
  • 16 janvier : Henri Blanc-Fontaine, peintre français († 20 décembre 1897).
  • 31 janvier : Jean-Augustin Barral, chimiste, physicien et agronome français.

Haut de page

Accueil du blog


La suite … Prochainement

Laisser un commentaire