Racontez vos ancêtres ayant exercé un métier d’art.

lancé à l’initiative de Sophie Boudarel de la gazette des ancêtres

Le Généathème du mois de mai 2020 réclame un ancêtre ayant exercé un métier d’art

Je vous aurais volontiers parlé de mon arrière-grand-père, ébéniste, dont le petit bonheur du jour en illustration de cet article, est une de ses créations … Mais cet arrière-grand-père a déjà fait l’objet d’un ou même de deux articles …

Mes ancêtres sont majoritairement de petites gens, travailleurs de la terre principalement, confiseurs pour la branche gourmande …

J’ai donc eu grand peine à trouver un artisan assimilé ou assimilable à une profession touchant à l’art … Mais à force de chercher … Louis PENNEQUIN

Mon oncle à la 5e génération

Louis Pennequin, mon oncle à la 5° génération

Ou plus exactement ses deux épouses successives

Fils de  Jacques PENNEQUIN et Catherine WAGNER, Louis est né le 13 mai 1832 à Nancy, c’est le petit dernier de la fratrie

Jacques et Catherine, les parents de Louis sont des coquins …

Ils convolent en juste noce le 24 octobre 1821 à Nancy

et Légitiment leur premier enfant, un fils né … en 1819

Jacques le papa est cloutier, son benjamin, Louis, le sera après avoir exercé le métier de menuisier ..

Juste un aparté sur le couple formé par Jacques et Catherine, leur troisième fils, Joseph, sera le premier confiseur de la famille …  Haa, il fallait bien que les bergamotes et autres macarons de Nancy attirent dans leur confrérie un Pennequin …. Depuis le temps que la famille est établie dans cette ville 

Mais revenons à Louis
et à ses épouses

Le 19 septembre 1853, Louis a tout juste 21 ans quand il épouse Marie LHUILLIER, âgée de 18 ans

Marie est couturière, tailleuse en robe …. Comme le sera ma Sosa Victorine Pennequin … ce n’est pas un métier d’art, oui mais …. Marie deviendra BRODEUSE

L’art de la broderie est presque aussi ancien que celui du tissage,
c’est le premier de tous les arts plastiques

…. Ouf, je suis dans le thème


La toute première fois que j’ai rencontré Marie Lhuillier …. Je débutais à peine ma généalogie, ivre de noms, je l’ai simplement inscrite comme étant l’épouse de … Puis, le temps passant, je commençais à collecter des dates et à y accoler des actes. Marie venait loin dans mes contacts à mettre à jour et à sourcer …. Pensez donc, elle n’est que l’épouse d’un collatéral

Il aura fallu ce Généathème
Racontez vos ancêtres ayant exercé un métier d’art

Pour que je me penche sur elle …. Brodeuse … Grace à son métier, je la sors de l’ombre

Marie Lhuillier est née le 4 avril 1835 … à Nancy


Sus aux archives départementales de Meurthe et Moselle …. Pas de Marie Lhuillier née en avril 1835
Haa, j’aurai donc bêtement recopié des informations fausses ?? Erreur de débutant …

Un regard sur l’acte de mariage de Louis et de Marie … Si, elle est bien née à Nancy et le 4 avril 1835, ça va, j’ai pas trop déc****é


Retour sur le site des archives, et je me lis toutes les naissances de 1834 à 1836 …. Ils étaient en plein baby-boom à Nancy à cette époque …. que d’actes, que d’actes …. et aucun ne concernant Marie Lhuillier … J’ai mal aux yeux

Bon, il va falloir chercher …. Je veux bien me pencher sur le métier de brodeuse, mais j’ai bien plus envie de savoir qui est et d’où vient cette petite brodeuse de ma généalogie ….

Ça sent le hors sujet

Qui est Marie LHUILLIER, épouse de Louis PENNEQUIN
et mère de ses 4 enfants Eugène, Marie Thérèse, Catherine et Victorine
??


En avant les recherches …
Retour sur le mariage de Louis et Marie,  histoire de valider la filiation de Marie

Les informations sur Louis et sur Marie collent parfaitement avec les miennes … Plus qu’à jeter un regard attentif sur les parents de Marie, pour tenter de résoudre le mystère de sa naissance

Jean Martin Lhuillier et Marie Brison se sont mariés à Nancy

…. Ils ont légitimé leurs trois enfants, dont Marie, née BRISON, devenue Lhuillier

retour sur le site des AD de Meurthe et Moselle … Marie est là


Marie, la mère de Marie – vous suivez ? – est brodeuse … Voilà comment Marie, l’épouse de Louis l’est sans doute devenue … De couturière à 18 ans elle sera devenue brodeuse pour voir appris le métier auprès de sa mère sans doute …. Les travaux d’aiguilles faisant partie de l’éducation des jeunes filles quelque soit leur milieu et la broderie est une des bases de l’éducation féminine, activité favorisée par l’église, grande consommatrice de broderie

La broderie est née à Nancy …. Tout comme Marie (et Marie aussi) … On brodait des fils d’or, d’argent ou de soie puis apparut la broderie blanche pour les jabots et les manchettes. Vers 1850, de 60 000 à 100 000 femmes brodaient  dans les départements de la Meurthe et de la Meuse … Ouvrières à domicile ou dans les ateliers de la ville

 … De Nancy à Lunéville … 30 km …. A Lunéville on brode au point de chaînette …. Haa, la broderie perlée de Lunéville ….  Vous en découvrirez les secrets dans extrait de : http://societehistoirenancy.fr/content/photo/revue/SHN_11.pdf que vous pourrez voir sous forme d’image ci-dessous

La broderie, un art si féminin, qu’elle tient une place dans l’enseignement

Extrait sur Retro News / Journal de l’enseignement primaire du 31 décembre 1892


Marie Pennequin, petite ouvrière brodeuse aura certainement embelli de ces petits points serrés les vêtements de ses enfants, et brodé son propre trousseau …. Elle n’aura pas eu le temps de transmettre tout son savoir-faire à ses trois filles Marie Thérèse, Catherine et Victorine puisqu’elle s’éteindra à 33 ans, le 14 décembre 1868  

Laissant Louis veuf, avec 4 enfants à élever

Marie Lhuillier, née Brison, épouse Pennequin s’éteindra en Brodeuse

Veuf, Louis se remarie le 10 février 1872, un peu plus de 3 ans après la disparition de Marie … Il épouse Catherine DUMET, sa cadette de 8 ans …. Charge à elle d’élever les enfants de la défunte Marie … et d’en donner d’autres à Louis …. 6 pour être précis, 5 fils et une fille
Une grande famille composée désormais de 10 enfants … 12 personnes à table …. Catherine est très occupée avec cette maisonnée

Comment parvient-elle en sus à exercer son métier d’ Ouvrière en chapeaux ?

J’ai tant et tant digressé que je n’ose vous présenter plus avant Catherine et son métier

… qui au demeurant n’est peut-être pas d’art 

Une autre fois

La version PdF est ici

Haut de page

Laisser un commentaire