LES MAMANS FÉCONDES DE MA GENEALOGIE

En cette veille de fête des mères, je vous propose de vous pencher sur les mamans, très fécondes, de ma généalogie … Ces dernières furent mères bien bien avant que ne soit instaurée « la médaille d’honneur de la famille française » …

Mes ancêtres, et les vôtres aussi je pense, sont bien loin du record du monde du plus grand nombre d’enfants, officiellement enregistré, qui serait attribué à la première épouse d’un peintre russe, Feodor Vassiliev.
Cette mère de famille aurait mis au monde SOIXANTE SEPT enfants, entre 1725 et 1765, dont seize fois des jumeaux, sept fois des triplés et quatre fois des quadruplés.

Bien modestes à coté de cet impressionnant record sont les plus grandes fratries que j’ai relevées dans mon arbre … Celles de la descendance de ma petite Sosa 1931, Catherine GAY … Catherine, je vous l’ai présentée lors de la Saint Valentin … ICI

Catherine est mariée à 13/14 ans

Son époux Claude COUTURIER est marchand … Il a 27 ans …
Le 4 juin 1674, au cœur de l’Isère, au Grand Lemps est donc célébrée l’union d’une presque enfant avec un homme qui sera son époux durant 22 ans.
Claude est le puiné d’une fratrie d’au moins sept … Fils et petits-fils de notables isérois, sa famille est aisée … Il veut des héritiers.

Lorsque Catherine met son premier fils au monde elle a tout juste 15 ans, cinq ans plus tard elle donnera à nouveau naissance … Une fille cette fois.  
Je ne lui connais formellement que ces deux enfants là … Estienne son fils ainé et Anne sa puinée …

Veuve à 35 ans, Catherine convolera en secondes noces et n’aura à ma connaissance pas d’autre enfant.


Les deux enfants que je connais donc à la jeune Catherine sont :

  • Estienne COUTURIER – qui a déjà fait l’objet d’un article ICI
  • et sa sœur Anne COUTURIER

Aussi bien le frère que la sœur seront à la tête d’une nombreuse famille
 – très nombreuse au regard de notre siècle –

Faisant de Catherine, une bien jeune grand-mère

Estienne COUTURIER

Si Estienne n’a qu’une sœurs il n’a pas moins de sept oncles et tantes … Tous établis dans l’Isère et plus particulièrement à Le Grand Lemps, Notaires ou marchands, tous notables.

Un contrat de mariage précéda l’union d’Estienne et de Jeanne MILLAN, une demoiselle Lempsiquoise. Le mariage fut célébré le 5 mai 1696 … Le marié est âgé d’environ 21 ans, j’ignore l’âge de sa promise … Ce que je sais en revanche, c’est que sa sœur Marguerite Milan épouse également un Couturier du Grand Lemps, Adrian … est-ce Adrian l’oncle notaire d’Estienne, je ne saurai le dire.

Le couple formé par Estienne et Jeanne aura ………. 14 enfants … tous nés au Grand-Lemps.
Deux de leurs fis, Jean-Baptiste et Félix, seront curé … L’ainé des garçons Estienne Adrian, sera selon la coutume familiale, Notaire … Notaire et père d’au moins huit enfants, dont 6 filles.

Anne COUTURIER

Demoiselle « de bonne famille » le destin d’Anne est scellé dès sa naissance … Elle sera mariée, dotée et priée d’enfanter … Ce qu’en fille obéissante, elle fera (de bon cœur ??).

Elle convolera donc avec Claude EMERY, son ainé de 14 ans … à peine âgée de 16 ans, elle donne la vie au premier des douze enfants qui naitront de cette union … Elle aura ainsi remplit son « devoir », avant de s’éteindre, veuve à l’âge fort honorable d’environ 74 ans.

De ses 12 enfants, j’en ai particulièrement suivi deux :

Alexi EMERY, mon Sosa 482 qui sera à la tête d’une très nombreuse famille … Son union avec Louise Chatelan sera couronnée de … 15 naissances
et Augustin EMERY, père de sept enfants au moins dont Etienne, et moult fois grand-père … Son petit-fils Joseph Augustin Apollinaire Emery né le 24/1/1786 à Grand-Lemps, fils d’Etienne, docteur en médecine, et d’Agathe Thérèse PISON de la COURBASSIÈRE, sera Chirurgien-major de la vieille Garde impériale ; Compagnon de Napoléon 1er à l’île d’Elbe et Chevalier de la Légion d’Honneur … Comme je vous l’ai conté ICI


Ainsi, la toute jeune mariée que fut Catherine Gay sera avec ses deux enfants VINGT SIX FOIS grand-mère … Je lui connais au moins VINGT DEUX arrière-petits-enfants issus d’Alexi et d’Augustin … Le décompte complet pour la femme du XXI° siècle que je suis, dépasse certainement l’entendement …

Génération 1     Véronique (moi)
Génération 2     Claude ma mère
Génération 3     Suzanne ma grand-mère maternelle
Génération 4     Germaine Adèle Victorine HULLARD
Génération 5     Anatole François René HULLARD
Génération 6     Jean-Pierre HULLARD
Génération 7     Pierre HULLARD
Génération 8     Marie Rose Emery
Génération 9     Alexi EMERY
Génération 10   Anne COUTURIER
Génération 11   Catherine Gay

Et comme pour beaucoup de mamans, demain jour de fête des mères
… Mon fils unique ne manquera pas de me faire parvenir
comme chaque année un magnifique bouquet

Haut de page

Une réflexion sur “LES MAMANS FÉCONDES DE MA GENEALOGIE

  1. Le Livre des records fait du sultan du Maroc Moulay Ismaïl (1645-1727) l’homme le plus prolifique de l’histoire. On compte 888 marmots dans le recensement officiel de sa progéniture. D’autres sources sont encore plus généreuses. Le diplomate français Dominique Busnot, qui se rendit au Maroc au début du XVIIIe siècle, assura que Moulay Ismaïl, doté de quatre épouses légitimes et d’un harem d’environ 500 femmes, avait, dès 1704, atteint la barre des 600 fils. Cela implique que le score total du souverain a allègrement dépassé le millier de rejetons (et ce, même si les petites filles issues de ses amours avec ses concubines étaient étouffées à la naissance).Pour arriver à un tel « score » les femmes étaient « honorées » que lorsqu’elles étaient en période féconde déterminée par des méthodes anciennes et efficaces. La seule que je connaisse consiste à rassembler toutes les femmes du harem , de leurs jeter du balcon des seaux d’eau froide et de prendre celle qui fait le plus de vapeur ( c’est une blague naturellement )

Laisser un commentaire