D … Comme François

Quatrième jour de challenge

Hier, il fallait trouver

Le cœur du métier de charron est sa maîtrise de la roue, qu’elle soit en bois ou en fer.

Le charron fabriquait et réparait des carrioles, charrettes, brouettes ou tout autre véhicule avec des roues, outils de travail, de loisir ou de guerre.

Le charron a aussi été appelé « embatteur de roues », « rodier » ou « royer ».   Jayme Pascual VALDES-MARTINEZ, Sosa 46 de mon fils exerçait ce métier en Algérie où il est né … Fils d’émigré Espagnol, il est l’arrière-grand-père de la grand-mère paternelle de mon petit

Voilà les statistiques de Généanet au sujet de ce métier

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-34.png

Retour vers le Challenge AZ 2021

C … Comme Jayme

Une incursion dans la branche paternelle de mon petit

Hier, il fallait trouver

Le métier de boucher est l’un des plus anciens et le mieux organisé, avec celui de boulanger

A ses débuts, la boucherie était pratiquée par peu de personnes. Il s’agissait souvent d’affaires de familles, les fils reprenant l’activité des pères… L’héritage était même officialisé dans une charte du XIIe siècle de la Ville de Paris. Au XVIe siècle la profession se dota de véritables statuts et les bouchers devaient prêter serment.

Ainsi, Philippe KNODERER, mon Sosa 500 succéda à son père Jean KNODERER dans la profession … Pour la petite histoire, Philippe épousa Charles Geneviève PETIT, fille de mon aubergiste … Les jeunes gens se seront sans doute rencontrés au sein de l’auberge lors d’une livraison … A moins que leurs pères respectifs n’aient trouvé utile d’unir leurs ressources … Et quoi de mieux pour sceller une entente que de marier ensemble les enfants des parties

Voilà les statistiques de Généanet au sujet de ce métier

Retour vers le Challenge AZ 2021

B … Comme KNODERER

Jour 2 du Challenge AZ … je tiens le rythme des lectures


Hier il fallait trouver

Le mot auberge est apparu vers le XVème siècle sous la forme « aulberge » qui signifiait « campement », dérivé du verbe espagnol « albergar » pour héberger.

Il s’agissait donc d’une maison, située dans un village, où au bord d’une route et qui permettait de faire étape … L’aubergiste proposait le gîte et le couvert … Au confort souvent sommaire, certaines auberges étaient en sus dotées d’un abri pour les chevaux.

Dès le XVème siècle, des relais de postes furent crées pour acheminer le courrier royal dans un premier temps et par la suite pour accueillir les voyageurs.

Aubergiste, tel était le métier de mon Sosa 1002 François PETIT, né vers 1745 à Brunoy … Sa fille au prénom épicène épousera un de mes « B » …Tel était également le métier de Louis Nicolas Guyot, un oncle à la 7eme génération, aubergiste en Seine-et-Marne, héro du généathème de mai 2021

Voilà les statistiques de Généanet au sujet de ce métier

Retour vers le ChallengeAZ 2021

A … Comme François et Louis

Cette année Mon Challenge AZ sera une version
« cruciverbiste en herbe »  


Court et simplissime … Comme promis 😀

Sous chaque lettre, la solution de la précédente …

Complétée d’une définition – ou pas – d’une anecdote sur un de mes ancêtres, d’une copie d’acte confirmant le métier ou d’un lien sur un article

Court et simplissime … Comme promis 😀

… Juste pour le plaisir de participer

 (❁´◡`❁)

Retour vers le ChallengeAZ 2021

#CHALLENGE AZ cuvée 2021

Après les prénoms de A à Z de ma généalogie, l’année dernière, je récidive pour une seconde fois et me lance de nouveau dans le défi du #ChallengeAZ …

Mon thème de cette année :
Un métier pour chacune des 26 lettres de l’alphabet

Comme l’année dernière, j’opte pour la simplicité …
Un visuel suivi de quelques lignes seulement …

Créé en 2013 par Sophie Boudarel, sur son blog La Gazette des Ancêtres
le Challenge AZ est aujourd’hui géré par Geneatech.

Le marathon d’écriture auquel nombre de généabloggeurs adhèrent, qui consiste à proposer six articles par semaine, du lundi au samedi, avec pour fil rouge l’alphabet de A à Z, aura lieu pour cette cuvée 2021 dès demain, lundi 1er novembre et ce jusqu’au mardi 30 novembre.

Bonne lecture et bon courage à tous, rédacteurs comme lecteurs … plus de 2 200 articles publiés l’année dernière à l’occasion de ce challenge !!

Bienvenu au pays de l’ALPHABET … cuvée 2021

Suzanne … Ma mémé Suzon

C’est en pleine première guerre mondiale que ma grand-mère va naitre …
Nous sommes le 4 mars 1915, en plein Paris …
Le couple formé par mes arrière-grands-parents Charles Vallet et Germaine HULLARD est domicilié Impasse Saint Sébastien dans le 11ème arrondissement … Charles n’est pas là … Il est au front …
Il n’en reviendra pas

Germaine est seule avec sa petite Lucienne, née deux ans plus tôt …

Heureusement, Rose Leroy, maman de Germaine habite le même immeuble, et lorsque la toute jeune Lucienne frappe à sa porte, Rose sait qu’elle doit aller assister sa fille …

Suzanne arrive !!!

Lire la suite

Les Sosas 82 et 83 de mon petit … Mariés un 25 octobre

Pierre Ayraud, Heraud, Airault selon qui tient la plume, est né le 11 septembre 1796 aux (Les) Adjots, en Poitou-Charentes … Fils d’Antoine (1764-1833) et de Madeleine BOURLEAUD (1756-1819)

Cultivateur et tailleur de pierres, Pierre convolera à 23 ans le 25 octobre 1819 dans sa commune de naissance …

Sa promise est tout juste âgée de 18 ans … La jeune mariée, Madeleine MACHET est née le 7 septembre 1801 aux Adjots, fille de Louis et Antoinette BODIFIER

Le jeune couple vivra peut-être un temps aux Adjots, petite commune rurale de leur enfance, avant de s’installer à Chaunay, où ils finiront leurs vies tous les deux

La seule fille que je leur connais, naitra le 22 novembre 1822, dans la commune adoptive de ses parents … Prénommée Marie-Cécile elle épousera un Jacques dont le patronyme survivra jusqu’à la grand-mère paternelle de mon fils.

Pierre décèdera jeune, à peine âgé de 48 ans, il rendit l’âme dans son domicile … La cause de sa mort n’est pas précisée … Ce sont son gendre (époux de Marie-Cécile) et un voisin qui déclareront le décès

Son épouse lui survivra de nombreuses années

Ainsi, le jeune couple formé par Pierre et Madeleine aura passé sa vie d’adulte à Chaunay … Y fondant sa famille …

Située au « seuil du Poitou » Chaunay est la dernière commune de la Vienne sur ce qui est aujourd’hui la nationale 10
La petite bourgade traversée par la Bouleure a toujours été un lieu de passage. Parmi les personnes célèbres qui y passèrent, citons :

  • Henri IV le 13 juin 1572, il y apprendra la mort de sa mère Jeanne d’Albret décédée le 9 juin de la même année alors qu’il se rendait à Paris pour épouser Marguerite de Valois, future reine Margot
  • Napoléon 1er se rendant en Espagne traversa également Chaunay avant de dormir aux « Maisons Blanches »
  • et plus « récemment » Le Président de la république Vincent Auriol, le Duc de Windsor se sont restaurés au alors célèbre « Hôtel Central »

Ascendants de Jean-Christophe jusqu’à Pierre AiRAULT

Cet article est extrait de « UN JOUR UN ANCËTRE III »

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL … Entre tissu et raisin

En ce troisième samedi du mois, j’avais oublié LE Rendez-vous mensuel avec un ancêtre …

Trop occupée, je n’ai pas vu le temps passer … Oups …
Le RDV incontournable des généabloggeurs, initié par Guillaume Chaix, du Grenier de nos ancêtres…

C’est donc un ancêtre dont la signature m’a interpellée …  
Que je m’apprête à rencontrer
Mon Sosa 398 … Tissier

Bienvenu dans le petit monde du …. tissu et du raisin

UN MEURTRIER DANS LA FAMILLE

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Histoire de secouer, vérifier, enrichir un peu nos arbres.

Le thème d’octobre tombe à pic … Vos ancêtres et la justice … Je n’ai presque rien à faire, si ce n’est de changer le titre d’un article déjà rédigé, et non encore publié :

Quand votre logiciel de généalogie vous propose de rechercher des
« Cousinages avec une célébrité »

Un cousin meurtrier

RENDEZ-VOUS ANCESTRAL … Au fil de l’eau

Le rendez-vous mensuel des généablogueurs, à l’initiative de Guillaume Chaix, du blog le Grenier de nos ancêtres… Généalogie-fiction … Rencontre du troisième type avec un de nos ancêtres sur son lieu de vie et à son époque

… De la Dordogne à l’Oise …
Balade au fil de l’eau

Profitant d’une accalmie et le soleil daignant pointer le bout de ses rayons, mes neveux de passage dans ma Dordogne d’adoption m’embarquent – pour la Xème fois – dans les méandres de ladite Dordogne à bord d’une gabarre …

Rencontre avec un marinier

UN PEU DE MÉNAGE DANS NOS BLOGS

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Pour ce mois de rentrée le thème choisis est :

« Je remets à jour un ancien article »

Choisissez un ancien article, faites un brin de toilette et remettez-le à jour avec de nouvelles informations disponibles ! Des témoins dont vous ne saviez rien, des services d’archives qui proposent des documents en ligne qui n’étaient pas disponibles à l’époque, une mention dans la presse ancienne…

Berk … Rien que le mot « ménage » moi qui est perdu – sans le faire exprès … si si – la clef du placard à balais

Et puis du ménage sur un bébé-blog de 20 mois à peine
Finalement y a du bon à être une jeune généabloggueuse
A ceci près que me voilà fort dépourvue

A peine quelques grosses « boulettes » et « comaco erreurs »

31 aout 1762

Lorsque mon Sosa Jean Louis JACQUET, vigneron, fils et petits-fils de vigneron, épouse le 10 novembre 1761 en l’église de Charly sur Marne sa promise Marie Charlotte BAILLEUX, le jeune couple entend bien fonder une famille

En réalité, le premier né de la famille déjà en route !!! Une petite fille qui verra le jour trois mois après les épousailles
Quoi de mieux pour une première saint Valentin de jeunes époux que de voir naitre la petite Marie Charlotte … Sitôt née, sitôt baptisée en ce 14 février 1762

La vie de famille du jeune couple démarre …

Hélas, quelques mois plus tard, ils porteront en terre leur première née, qui n’aura vécue que peu de temps … le 31 Aout 1762, Marie Charlotte est inhumée dans sa paroisse de naissance

Suivra Jean César en 1764, et une seconde Marie Charlotte … Qui ne vivra que quelques 4 petits mois … Aucune des trois filles suivantes du couple ne portera ce double prénom à la funeste destinée et un petit Paul Victor viendra clore en 1774 les naissance au sein du foyer de Jean-Louis et son épouse

Le couple aura eut sept enfants, dont le puiné, Jean César, est mon ancêtre à la huitième génération


Cet article est extrait de Un jour un ancêtre III

AIMER …L’anagramme de MARIE

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Comme celui d’aout 2021 est vaste !!!

MARIE …

Prénom épicène bien que souvent conjugué au féminin
Employé seul ou associé … Marie-Thérèse comme une de mes tantes contemporaine, Marie-Françoise, Marie-Madeleine … Et au masculin Jean-Marie ….

Prénom plébiscité depuis la nuit des temps, Marie est à son apogée entre 1700 et 1800 et figure encore aujourd’hui en bonne position des prénoms les fréquents … Pour autant elle n’échappe pas aux expressions peu flatteuses de notre langage dit populaire : Une « Marie j’ordonne » s’emploie pour qualifier une femme autoritaire ; une « Marie-bon-bec » désigne une femme bavarde ; une « Marie couche toi là » signifie une « femme facile, débauchée ».

MARIE VASTE SUJET

RDV Ancestral … sur les rails

Cher Guillaume Chaix, du blog le Grenier de nos ancêtres… Ce troisième samedi de juin me laisse sans visiteur …


Heureusement un oncle bienveillant est venu à ma rescousse … Pas tout à fait dans l’esprit du rendez-vous ancestral … Mais presque

« Bonjour Véronique »
« Bonjour tonton Casimir … Quel plaisir de te rencontrer »

« Nous n’avons pas vraiment rendez-vous, je viens juste à ton secours

Rendez-vous avec un « cheminot »

DU SOU A L’EURO … A travers ma grand-mère

Les généathème initiés par Sophie Boudarel et repris par Geneatech nous proposent un thème par mois … Voici celui de juin

Pour ce nouveau généathème, en cette période de déclaration des impôts, parlez-nous d’argent !

(..) Un sujet à tordre dans le sens qui vous inspirera le plus.

En voilà un thème qui devrait m’inspirer si je m’en réfère à mon métier
Mais nan … Rien, rien ne me vient
Rien, rien rien …

J’ai bien parlé un peu argent dans un de mes articles quand j’ai évoqué le salaire de Jean-Baptiste, Facteur de son état … A part ça, nada
Et côté inspiration, re-nada

Une anecdote peut-être sur ma grand-mère qui lorsque nous étions petites nous donnait chaque dimanche une pièce … de 100 sous

Je vais donc orienter cet article « Histoires d’argent »
sur les monnaies sous le « règne de mémé »

Née avec le franc, elle « causait » en sou

LES MAMANS FÉCONDES DE MA GENEALOGIE

En cette veille de fête des mères, je vous propose de vous pencher sur les mamans, très fécondes, de ma généalogie … Ces dernières furent mères bien bien avant que ne soit instaurée « la médaille d’honneur de la famille française » …

Mes ancêtres, et les vôtres aussi je pense, sont bien loin du record du monde du plus grand nombre d’enfants, officiellement enregistré, qui serait attribué à la première épouse d’un peintre russe, Feodor Vassiliev.
Cette mère de famille aurait mis au monde SOIXANTE SEPT enfants, entre 1725 et 1765, dont seize fois des jumeaux, sept fois des triplés et quatre fois des quadruplés.

LES GRANDES FRATRIES DE MA GENEALOGIE

UN JOUR UN ANCÊTRE III

Après une petite pause je reprends le principe de la mini publication quotidienne ou presque avec cette troisième mouture du 1J1A Les versions 1 et 2 sont respectivement ICI et LA


UN JOUR UN ANCÊTRE III est le début du second tour du calendrier … Entre mes ascendants, et/ou collatéraux oubliés ou passés sous silence lors des deux premiers « chapitres », je devrais pouvoir encore tenir une année … Sans compter que mon petit arbre continue, lentement mais sereinement de s’étoffer.
Jour après jour un ancêtre direct ou collatéral fera donc la « une » de cet article … Jour d’anniversaire de naissance, de mariage ou de décès, se sera l’occasion de faire connaissance, de rechercher les actes manqués manquants et de papoter un peu sur une vie, un évènement ou un lieu

C’est donc à Scolastique d’ouvrir cette nouvelle « danse des anniversaires »,
elle qui est née un 18 mai

Scolastique … et tous les autres

MARIAGE, RE MARIAGE ET RE ENCORE

Les Généathèmes, initiés par Sophie Boudarel en juin 2013 et repris par Geneatech, nous offrent la possibilité outre d’écrire sur un thème, de secouer un peu notre arbre … Un thème par mois pour étoffer nos blogs.

En ce mois de mai, Geneatech propose comme thème :
HISTOIRE DE REMARIAGES
Parlons donc mariage ….  Mariages successifs

Durant l’Ancien Régime et jusqu’à la Révolution l’âge fixé pour convoler est celui de l’âge nubile à savoir 12 ans pour les filles et 14 ans pour les garçons

La plus jeune mariée de ma généalogie avait 13 ans, mère à 14 ans et veuve à 35 … Je doute qu’il s’agissait d’un mariage d’amour … Peut-être que sa seconde union fut plus « consentie »

Qui de nos ancêtres s’est marié -successivement- plusieurs fois ??

je croyais le « record » détenu par mon arrière-grand-père Edouard
qui convola trois fois

 Mais que nenni

Un des trois fils survivants de mon « RDV Ancestral scolaire »
quatre fois veuf, convola à … quatre reprises

4 faire part de mariage

SUR LE CHEMIN DE L’ÉCOLE

UN RENDEZ-VOUS ANCESTRAL STUDIEUX

#RDVAncestral … Le défi mensuel des généablogueurs, initié par Guillaume Chaix, du blog le Grenier de nos ancêtres.

Mélange de littérature et de généalogie qui consiste à « rencontrer pour de vrai » un de nos ancêtres, sur son lieu de vie, à son époque, et de dialoguer, ou pas, avec lui

Pourquoi toi mon cher Louis ??
Quelle idée as-tu donc eu de m’interpeller en cette journée de « rendez-vous ancestral » ??
Et me propulser dans une école … dans ton école …
Celle-là même où tu n’es pas élève studieux, mais enseignant …

Une lignée de clercs, maitres d’école

UN RDV ANCESTRAL … ÉPISTOLAIRE

Amador AVILES
Mon arrière-grand-père Espagnol

Le « pépé Avilès » de mon père … A qui dans le cadre de ce RDV Ancestral j’adresse cette missive en guise de  rencontre  dans son époque … Même s’il ne la reçoit jamais

Bien que je crois fermement qu’il est en train de la lire …
Invisible et penché au-dessus de mes épaules

DIS DONC GRAND-PAPY … J’EN APPRENDS DE BELLES !!!

Il aura fallu que je mette enfin la main sur ton dossier de naturalisation pour valider ton mariage avec « mamie Toutou » Luisa SANCHEZ … Le 20 mai 1911 à Madrid … Quatre mois avant la naissance de votre première fille … Ma mémé Loulou, prénommée comme sa maman, et née le 20 septembre

… 4 MOIS …

4 mois grand-papy !!!  … Un peu court pour une grossesse n’est-il pas ??
4 meses abuelo !!! … Un poco corto para un embarazo ¿no ?

QUAND JE VAIS DIRE çA à PAPA !!!

Naissances multiples dans ma généalogie

Avril 2021, Geneatech vient de relancer les Généathèmes, initiés par Sophie Boudarel en juin 2013

Chaque mois un thème pour faire vivre nos blogs tout en « dépoussiérant » notre arbre …  Je suis ravie de ce renouveau … N’ayant participé aux généathèmes qu’à deux reprises avant qu’ils ne soient repris … ICI et

En ce mois d’avril 2021 focus sur
Les naissances multiples

Naissances multiples … Jumeaux, Jumelles, triplés, quadruplés …

Les jumeaux fascinent, depuis toujours, clones inséparables ou ennemis jurés, duos maléfiques ou encore bêtes de cirque. Evénements assez rares, les naissances gémellaires ont impressionné les populations anciennes et archaïques au point que certaines sacrifiaient l’un des jumeaux à la naissance….

Qu’en est-il de ces naissances « hors norme » dans mon arbre ?

# JOURNAL ANSCESTRAL

Un nouveau Challenge vient de naitre, sous l’impulsion de Christelle, auteur du blog au cœur du passé … Un « rêve » comme elle le dit elle-même, qui semble-t-il se concrétise en ce 30 mars, jour de la première édition.

L’idée ??

Ecrire une « fausse une » de journal avec des actualités de la date choisie, et des anecdotes qui se rapportent à nos ancêtres… De quoi chatouiller l’imaginaire des généablogueurs et faire une incursion dans l’Histoire, la grande, celle dans laquelle nos ancêtres ont évolué.

Je souhaite longue vie à ce nouveau défi d’écriture